En ce Moment

A Paris, dernier numéro pour le bulletin municipal né en 1882

Publicité

Ce sera un « collector », sourit-on déjà dans les couloirs de l’Hôtel de Ville. Mardi 28 juin, le Bulletin officiel de la Ville de Paris connaîtra son tout dernier numéro, tant sur papier que dans sa version numérique. Une disparition marquante. Depuis cent quarante ans, jamais le bulletin municipal de la première ville de France n’avait manqué à l’appel.

Cette fois-ci, ç’en est bel et bien fini de cette publication qui, tous les mardis et vendredis, rassemblait une cinquantaine d’annonces officielles : les arrêtés pris par Anne Hidalgo et ceux du préfet de police, l’ordre du jour du conseil municipal, les interdictions temporaires de stationner dans telle ou telle rue, les postes à pourvoir à la Mairie, les critiques de la commission du Vieux Paris à l’égard des projets d’urbanisme, ou encore la liste des derniers tableaux acquis par les musées de la Ville. Un reflet, au jour le jour, de la vie municipale et de ses soubresauts. Tous ces documents seront, désormais, accessibles sur un nouveau portail numérique.

Publicité

Le premier bulletin municipal parisien était sorti le 12 juillet 1882. Juste à temps pour annoncer l’inauguration, le lendemain, du nouvel Hôtel de Ville, reconstruit après avoir été incendié durant la Commune, et pour donner le programme des festivités du 14-Juillet : « Fête vénitienne sur la Seine. Concerts de musique militaire sur les bateaux à vapeur illuminés. » Dès le départ, le Bulletin fournit aussi un compte rendu fidèle des débats du conseil municipal, dont les séances ne deviennent publiques qu’avec la loi du 5 juillet 1886. En novembre 1886, c’est aussi dans ce quotidien que se trouve l’autorisation donnée au gouvernement de construire la Tour Eiffel sur des terrains de la Ville.

Depuis, le Bulletin, longtemps quotidien, avant de devenir bi-hebdomadaire, n’avait jamais cessé sa parution. Même durant les guerres. Avec sa mise en ligne sur Internet, il a trouvé un nouveau public, tandis que les adeptes du papier devenaient plus rares. Au fil des ans, l’impression a été ramenée à 350 exemplaires, puis à 60 seulement.

En 2020, le premier confinement a été rude. Le Bulletin officiel de la Ville de Paris a continué à être mis en ligne sur Internet, mais la version papier a été suspendue quelques jours, et un numéro a été réduit à quatre pages. Du jamais-vu depuis celui qui avait suivi la Libération. Deux mois et demi plus tard, le 3 juillet 2020, la pagination montait, au contraire, jusqu’à 232 pages, avec le résultat des municipales, les délégations de signature, etc. Puis en novembre, le si riche mais si austère Bulletin accueillait ses premières photos en couleurs, pour présenter le projet de modernisation de la gare du Nord.

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page