Arrêt de travail «simplifié» : ce qui change à partir d’aujourd’hui

Jean Castex a annoncé la mise en place d'un arrêt maladie simplifié pour les personnes symptomatiquesJean Castex a annoncé la mise en place d’un arrêt maladie simplifié pour les personnes symptomatiques. [PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Pour «gagner en efficacité» dans la lutte contre la propagation du virus, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé la mise en place, à compter de ce dimanche 10 janvier, d’un arrêt de travail simplifié, sans avis médical, pour les personnes symptomatiques.

À qui s’adresse-t-il ?

Ce nouvel arrêt maladie a pour objectif de mieux isoler les personnes positives au coronavirus. Toute personne ressentant des symptômes pourra donc bénéficier de cet arrêt maladie immédiat, tout comme les cas contact.

Comment ça marche ?

Dès l’apparition des symptômes, les individus qui ne peuvent pas continuer de travailler depuis chez eux doivent s’enregistrer sur le site de l’assurance maladie, declare.ameli.fr, ou sur declare.msa.fr pour les salariés agricoles, et doivent s’engager à réaliser un test de dépistage du coronavirus (PCR ou antigénique) dans les deux jours suivant leur enregistrement. Ils reçoivent alors un document de l’assurance maladie pour justifier leur absence auprès de l’employeur, un arrêt maladie de 7 jours, sans avis médical. Ils pourront ainsi percevoir leurs indemnités journalières et le complément employeur sans délai de carence jusqu’à l’obtention des résultats du test.

Cette décision du gouvernement découle du constat que de nombreux salariés refusaient de s’isoler malgré les symptômes, de peur de voir leur salaire baisser à cause du délai de carence.

Les salariés devront également, une fois le test réalisé, enregistrer sur le même site la date à laquelle il a été effectué ainsi que le lieu du dépistage. Si le résultat du test est négatif, ils pourront reprendre leur activité professionnelle, et l’assurance maladie leur fournira un document à donner à l’employeur précisant les dates de l’arrêt maladie simplifié. En cas de résultat positif, l’arrêt est prolongé.

Un suivi organisé par l’assurance maladie

Le Premier Ministre Jean Castex a par ailleurs précisé dans sa prise de parole jeudi dernier que l’assurance maladie «procédera à un suivi systématique avec deux à trois appels téléphoniques sur sept jours» pour ces personnes symptomatiques. Il a également déclaré qu’à partir du 20 janvier prochain, les cas positifs au coronavirus pourront bénéficier d’une visite à domicile par un infirmier.

Retrouvez toute l’actualité sur le coronavirus ICI

*/

*/

- Advertisement -

Source: cnews.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus