En ce Moment

Avignon : hommage ému au policier tué mercredi

Publicité

Une foule de policiers et d’Avignonnais s’est rassemblée, dimanche 9 mai, devant le commissariat d’Avignon en hommage à Eric Masson, brigadier tué, mercredi, lors d’une intervention contre un point de trafic de drogue.

Beaucoup de policiers, certains avec leur brassard orange « police », mais aussi des habitants, sont venus à ce rassemblement organisé par les syndicats de police et ont formé une file de plusieurs dizaines de mètres afin de déposer une fleur ou de laisser un mot sur les registres de condoléances déjà bien fournis. Au moins 5 000 personnes étaient présentes, selon la police.

Publicité

Le policier, âgé de 36 ans, était père de deux enfants. Selon ses proches, après plusieurs années passées à Paris pour ses obligations professionnelles, il venait de s’installer avec sa famille dans le Vaucluse, où vivaient ses parents. Franck, Clément et Nicolas, d’anciens collègues marseillais d’Eric Masson, se souviennent d’un garçon « très discret, professionnel, très très gentil ».

« C’était un jeune policier très engagé, très motivé, passionné par son métier. Quelqu’un de très sportif », a déclaré sur RTL le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux. Un hommage national au brigadier Masson sera rendu, mardi à 15 heures, à la préfecture de Vaucluse, a-t-on appris auprès de la police locale.

Appelé mercredi rue Rateau – un point de trafic de drogue bien connu dans le centre historique d’Avignon –, Eric Masson a été mortellement touché par des tirs le visant au thorax et à l’abdomen alors qu’il s’apprêtait à procéder au contrôle de deux individus suspectés de vendre de la drogue. Le tireur et son complice ont pris la fuite et sont toujours activement recherchés.

La mort de ce policier de 36 ans, après le meurtre, à la fin du moi d’avril, de Stéphanie Montfermé, administrative au commissariat de Rambouillet, par un Tunisien radicalisé, a plongé l’ensemble de la police dans la stupeur, voire la colère.

Lundi, tous les syndicats de police doivent être reçus par le premier ministre, Jean Castex. En plus de l’hommage organisé dimanche à Avignon, l’ensemble des syndicats ont appelé jeudi à une marche citoyenne le 19 mai à Paris et décidé de suspendre leur participation le 17 mai au Beauvau de la sécurité.

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page