En ce Moment

Bangladesh : Le naufrage d’un bateau dans une rivière fait au moins 51 morts

Publicité
Une femme pleure un proche mort lors du naufrage la veille d'un bateau près de la ville de Boda, le 26 septembre 2022.
Une femme pleure un proche mort lors du naufrage la veille d’un bateau près de la ville de Boda, le 26 septembre 2022. — AFP

Le voyage vers le temple de Bodeshwari a viré au drame. Au moins 51 personnes sont mortes et une quinzaine restaient portées disparues lundi, au lendemain du naufrage dans une rivière du Nord du Bangladesh d’un bateau transportant des pèlerins hindous.

Le bilan s’est alourdi après la découverte de 26 corps supplémentaires par les secouristes dans la rivière Karotoa, en aval de la ville de Boda où le bateau a basculé et coulé, a indiqué un responsable local de la police, Sirajul Huda. Selon des médias locaux, au moins dix personnes ont été secourues et hospitalisées.

Le bateau en surcharge

L’embarcation transportait environ 90 personnes, dont une cinquantaine de pèlerins hindous, selon la police. « Nous reprendrons les opérations de recherche demain matin », a déclaré lundi soir Sirajul Huda. La police a toutefois revu à la baisse le nombre estimé de disparus, auparavant de soixante, car certains ont pu nager et retrouver leur famille. Il s’élève désormais à une quinzaine.

La police a en outre expliqué que le nombre de passagers représentait trois fois la capacité du bateau. « Il y a eu de fortes pluies dans la matinée et c’est pourquoi (…) les pèlerins se sont entassés dans le bateau pour arriver rapidement au temple ». « Le batelier a demandé à certaines personnes de débarquer afin d’alléger la charge. Mais personne n’a écouté », a déploré Sirajul Huda.

Des images prises avec des téléphones portables, relayées par la chaîne de télévision Channel 24, montrent l’embarcation surchargée se retourner soudainement, projetant les passagers dans les eaux boueuses de la rivière. Des dizaines de personnes sur les berges à une vingtaine de mètres se sont mises à pousser des cris et à hurler en voyant la scène. Le temps était calme au moment du drame.

Publicité

Des standards de sécurité laxistes

Des milliers d’hindous du Bangladesh, pays à majorité musulmane, se rendent chaque année au temple de Bodeshwari. Dimanche marquait le début de la Durga Puja, la principale fête hindoue au Bangladesh – comme dans l’Est de l’Inde – qui attire de grandes foules dans les temples.

Cet accident allonge une longue liste de catastrophes comparables dans ce pays de 170 millions d’habitants, pauvre et traversé par de nombreux fleuves et rivières. Les tragédies liées aux naufrages de bateaux sont principalement imputées au manque d’entretien, aux standards de sécurité laxistes et à la surpopulation à bord.

Source: 20minutes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page