Santé

Burn-out : les confidences d’Etienne Daho

Publicité

L’occasion pour le chanteur de se livrer sur certains moments compliqués.

Comment savoir si je suis vraiment consentante dans mon couple ?

La pilule du lendemain et le dépistage des IST seront bientôt gratuits

Il a vécu une période difficile. Le 19 septembre 2022, Etienne Daho a accordé une interview à Madame Figaro à l’occasion de la sortie d’une collection capsule de mode pour la marque Saint James. L’occasion pour le chanteur de se livrer sur certains moments compliqués.

En 1991, l’artiste était alors usé par le succès, en plein burn-out. Il ne parvient pas à se reposer et s’écroule à la fin de sa tournée : « Si j’avais continué à ce rythme-là, je serais mort. Trop de travail, trop de fêtes, trop de tout. Et puis ces moments d’hystérie totale, où des gens dormaient en travers de mon paillasson, ce n’était pas possible. Je ne suis pas taillé pour ça. Même si j’adorais le côté joyeux, le cadeau incroyable que ça marche autant. Tellement de projets, de sollicitations, on vit dans un truc où on est perché la plupart du temps. C’est une addiction. Donc, on continue. Jusqu’au moment où je me suis retrouvé au bord du précipice sans m’en être rendu compte ».

Publicité

Une aide extérieure

Comme un soir de 1991 où il se trouvait en concert à Los Angeles (Etats-Unis) et où il enjambe le balcon de sa chambre d’hôtel prêt à sauter dans le vide. Au dernier moment, quelque chose le retient : « Un flash de terreur. J’ai réalisé qu’un élan me poussait à en finir, une sorte de raptus, mais que ce n’était pas moi du tout. Comme lorsque l’on voit le fou en soi, que l’on s’imagine faire une chose absurde ou violente. J’ai mis deux, trois ans à me remettre de cette période. Je suis parti à Londres, j’ai fait l’album Eden, c’était vraiment une cure ».

A cette époque, il décide également de consulter un psy pour sortir de ce burn-out : « Je n’aurais pas pu faire sans. D’autant plus qu’une fois qu’on a réglé un certain nombre de problèmes, papa, maman, etc., ça permet de mieux comprendre les autres ».

Source: SanteMagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page