Do it Yourself

Comment j’ai ressuscité une caméra de 50 ans, et découvert sa beauté

Publicité

Je répare les choses. Comme je fais aussi activement de la photographie, j’ai réparé certaines caméras au cours des dernières années — mais un ami m’a récemment apporté une belle et un peu unique caméra de film vintage, que je me demandais.

Yashica Electro 35 était la première caméra entièrement automatique au monde, annoncée en 1968, et c’était comme quelque chose du futur. Certaines de ses caractéristiques :

— Sélection entièrement automatique de la vitesse d’obturation, en fonction de la sensibilité du film (ISO), de l’ouverture et de la mesure de la lumière ( !) , que nous appelons aujourd’hui « Mode priorité d’ouverture » ;

— les voyants de notification de surexposition sur l’appareil photo et dans le viseur (basé sur la mesure de la lumière…) ;

— télémètre, couplé à la bague de mise au point sur la lentille ;

Publicité

— le dosage a commencé à travailler avec le bouton d’obturation à moitié pressé (comme l’autofocus sur les caméras de nos jours !) ;

— contrôle électronique complet ;

— 45mm/f1.7 optique (courant à ces jours-là) ;

– temporisateur.

Cette caméra est venue du début des années 70. Il s’agit de la version GS d’Electro 35, capable de mesurer jusqu’à ISO1600. Quand j’ai eu l’appareil photo, il a eu les problèmes suivants :

— télémètre mal aligné, et ne bouge pas ;

— le système électrique ne fonctionne pas.

La réparation n’a pas été si difficile, j’ai dû souder à nouveau quelques fils sur la baie de la batterie, et lubrifier le levier déplacé par l’anneau de mise au point sous le télémètre. Ensuite, un alignement de projet du télémètre prenait quelques heures (le propriétaire a dit qu’il allait faire la bonne tune). L’objectif n’était pas de restaurer complètement l’appareil à un nouvel état, mais seulement de le faire fonctionner.

Ce qui était étrange pour la première fois, c’est que la mécanique était parfaite, mais le câblage et la soudure n’étaient pas que nous voyons aujourd’hui sur les produits japonais. Mais je ne dirai pas que c’est mauvais, car il a survécu près de 50 ans !

Après cela, j’ai assemblé les pièces pour prendre quelques photos de cet appareil classique parfaitement conçu. On dirait que ça peut marcher pendant encore 50 ans…

Plus d’infos : flickr.com

99% achevé

Les lampes sur le dessus

Tout est fabriqué en métal brillant.

Le compteur de film et le compteur de lumière (le masque se ferme lorsque vous abaissez l’ISO…)

Compteur de film, cadran ISO et compteur de lumière

Câblage pour le compteur de lumière et les lampes

Le télémètre

D’ en haut, ouvert

Mécanique en bas

Regardez à travers le télémètre (le cercle jaune est la zone de mise au point)

Source : boredpanda.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page