Santé

Comment la maladie lupique peut influencer votre grossesse ?

Comment la maladie lupique peut influencer votre grossesse ?

Le lupus est une maladie auto-immune systémique d’expression polymorphe. Une aggravation possible durant la gestation, quel que soit le type clinique de lupus, implique une prise en charge médicale attentive de la mère et du fœtus.

pregnancy lupus disease

Maladie lupique et le déroulement de la grossesse :

Le risque est majoré par une atteinte rénale préexistante, et la grossesse est mieux tolérée quand la patiente est en rémission stable et prolongée depuis plusieurs mois. L’évolutivité du lupus lors de la conception est un facteur pronostique important : si la fécondation a lieu lors d’une poussée évolutive du lupus, le risque d’aggravation est de 50 %. De même, les lupus découverts lors d’une grossesse sont souvent sévères, entraînant des atteintes multiviscérales.

L’œdème palpébral ou facial, l’œdème des extrémités, et l’érythème palmaire peuvent survenir physiologiquement lors de la grossesse, rendant plus difficile l’évaluation clinique des femmes lupiques.

La surveillance biologique doit comporter des dosages répétés des paramètres rénaux, des anticorps antiacide désoxyribonucléique (ADN), du complément sérique total et de ses fractions. La baisse de la fraction C4, normalement élevée dans la grossesse, est un facteur prédictif d’une poussée évolutive.

La surveillance doit être renforcée dans le dernier trimestre de gestation et dans le postpartum, en raison de la fréquence élevée des poussées évolutives.

La surveillance tensionnelle doit être systématique. En cas d’atteinte rénale, la corticothérapie doit être maintenue après l’accouchement.

Maladie lupique et grossesse ultérieure :

Le pronostic maternel :pour les grossesses ultérieures ne peut être précisé, l’évolution du lupus étant fluctuante.

Le pronostic fœtal : est réservé dans les formes sévères. Les avortements spontanés des femmes lupiques sont deux fois plus fréquents que dans la population générale. Ils sont liés à la présence d’anticorps antiphospholipides maternels entraînant des phénomènes de thrombose des vaisseaux placentaires.

La fréquence des avortements spontanés est proportionnelle aux titres sériques de ces anticorps. La mort fœtale est plus fréquente si le lupus est actif au moment de la fécondation. Les taux de prématurité sont compris entre 16 et 37 %.

Maladie lupique et le nouveau-né :

Une atteinte lupique néonatale est observée lorsque les mères ont un lupus avec anticorps anti-SSA positifs.

Le tableau clinique associe des lésions cutanées polymorphes, une atteinte cardiaque et éventuellement des lésions multiviscérales.

La myocardite fœtale lupique, caractérisée par des troubles conductifs, notamment des blocs auriculoventriculaires complets (5 % des cas), engage le pronostic vital.

Quand un premier enfant est atteint, le risque de récurrence est de 25 % pour la fratrie. En l’absence de troubles conductifs, l’évolution du lupus néonatal est spontanément favorable.

En Relation avec le Sujet

Tags

Sur le même theme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close