En ce Moment

Coronavirus : A quoi vont ressembler vos fêtes de fin d’année ?

Publicité
Un père Noël qui hésite à donner un cadeau à un enfant.
Un père Noël qui hésite à donner un cadeau à un enfant. — Camrocker / iStock / Getty Images
  • Emmanuel Macron a pris la parole, mardi soir, pour dévoiler un allégement du confinement et des restrictions sanitaires en trois phases, jusqu’au 20 janvier, en fonction de l’évolution de l’épidémie.
  • A partir de samedi, les commerces « non-essentiels » vont réouvrir et les déplacements seront autorisés dans la limite de 20 kilomètres. Dès le 15 décembre, le confinement sera remplacé par un couvre-feu de 21 heures à 7 heures du matin.
  • Cet allégement permettra donc aux Français de fêter Noël en famille. Mais face aux nombreuses restrictions, difficile de savoir ce qui est autorisé ou non. « 20 Minutes » fait le point.

La bonne nouvelle, c’est que les fêtes de fin d’année devraient être autorisées. La mauvaise, c’est qu’« il ne s’agira pas à coup sûr de vacances de Noël comme les autres », a prévenu
Emmanuel Macron, mardi soir, lors de son allocution devant les Français.

Pendant près d’une demi-heure, le chef de l’Etat a dévoilé la stratégie du gouvernement pour les prochaines semaines : un allégement du confinement en douceur pour permettre aux Françaises et aux Français de se retrouver pour Noël. Mais attention, la levée du confinement le 15 décembre n’interviendra que si l’on passe sous la barre des 5.000 contaminations quotidiennes.

A quoi va ressembler votre 24 décembre ? Comment s’organiser pour acheter les cadeaux ? Peut-on se déplacer dans une région différente pour les fêtes ? Pourra-t-on faire une fête pour le Réveillon ? 20 Minutes répond à toutes vos questions et vous aide à y voir plus clair.

  • Comment acheter ses cadeaux de Noël ?

C’est la première grande (et bonne) nouvelle. A partir de samedi, les commerces dits «non essentiels» vont pouvoir réouvrir partout en France. Librairies, magasins de jouets, bijouteries, boutiques de prêt-à-porter… Les magasins vont pouvoir accueillir les clients, jusqu’à 21 heures, avec « des protocoles sanitaires stricts », qui n’ont pas encore été détaillés. De quoi vous laisser le temps d’acheter le parfait cadeau pour Tatie Jeannette. Pour les plus réticents, les achats sur Internet, avec la livraison ou le « click-and-collect », restent toujours possibles.

  • A quoi va ressembler le soir de Noël ?

A partir du 15 décembre, si la situation sanitaire le permet, les Français pourront circuler librement, d’une région à une autre. Mais ce ne sera pas encore le temps du déconfinement. Un couvre-feu de 21 heures à 7 heures du matin entrera en vigueur ce jour-là, au moins jusqu’à janvier. Une exception sera faite les soirs du 24 décembre et du 31 décembre « pour partager ces moments en famille ». En clair, si vous êtes parisiens, vous pouvez rejoindre votre famille à Grenoble, sans aucune restriction d’heure. Si aucune jauge n’est imposée, le chef de l’État a appelé les Français et Françaises à ne pas être trop nombreux à table pour les repas de fête. « Souffler et se retrouver oui, mais j’en appelle à votre sens des responsabilités », a insisté Emmanuel Macron.

Publicité

Et il n’est pas le seul. Mardi, le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait préconisé de séparer le repas (et la famille) en deux pour les fêtes de Noël pour éviter de propager le virus : 
« On coupe la bûche de Noël en deux et papy et mamie mangent dans la cuisine et nous dans la salle à manger », a-t-il conseillé sur Franceinfo. « On peut aller chez papy et mamie à Noël, mais on ne mange pas avec eux », a-t-il insisté. L’OMS, de son côté, estime
qu’un Noël en petit comité, sans grande réunion de famille, est sans doute « la meilleure option ». « C’est incroyablement difficile parce que, particulièrement pendant la période des fêtes, nous voulons vraiment être avec notre famille. Mais dans certains cas, ne pas avoir de réunion de famille est l’option la plus sûre », a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’OMS, ce lundi.

Pour pouvoir passer Noël en famille sans stress, certains envisagent d’effectuer un test antigénique avant les fêtes. Disponibles en pharmacie, rapides et remboursés, ces tests peuvent être une solution avant de retrouver ses proches. Mais les soignants mettent en garde : un résultat négatif n’assure pas totalement de ne pas être contaminé, comme l’expliquait notre journaliste Oihana Gabriel dans son article. 

  • Les messes de Noël seront-elles autorisées ?

Après plusieurs manifestations de fidèles ces derniers jours, notamment de catholiques, le gouvernement a décidé de réouvrir les lieux de culte, dès ce week-end, «dans la stricte limite de trente personnes», a annoncé Emmanuel Macron, mardi soir. Sa décision a causé « déception » et « surprise » chez les évêques catholiques, qui souhaitaient que la jauge soit fonction de la taille de l’édifice.

La Conférence des évêques de France (CEF) a indiqué mercredi dans un communiqué que, suite à un « échange téléphonique » mardi soir entre son président, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, et le chef de l’Etat, « une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera définie d’ici jeudi matin ». Elle sera « mise en application en deux étapes : samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre », selon la CEF. L’autre bonne nouvelle, c’est celle du maintien de la messe de Noël. Avec la levée du couvre-feu les 24 et 31 décembre, les fidèles pourront se rendre à la messe de minuit.

  • A quoi va ressembler le Réveillon ?

Cette année, pour le Réveillon du 31, il faudra composer sans les restaurants, les bars et les boîtes de nuit, qui ne rouvriront pas avant la mi-janvier. Les Français pourront tout de même fêter le passage à l’an 2021 (qu’on espère mieux que 2020). Le 31 décembre, il n’y aura ni restrictions d’horaire – le couvre-feu étant levé à titre exceptionnel ce jour-là, ni restrictions de déplacements.

Autrement dit, vous pourrez vous déplacer dans une autre région et quitter la soirée à l’heure que vous voulez, même si Emmanuel Macron a appelé à limiter les « déplacements inutiles »Aucune précision n’a encore été donnée sur le nombre maximum de convives pour le Réveillon, mais le chef de l’Etat a d’ores et déjà annoncé qu’il faudra « limiter le nombre d’adultes dans une même pièce ». Le Premier ministre Jean Castex, qui doit tenir une conférence de presse jeudi matin, devrait donner plus précisions pour le Réveillon.

  • Pourra-t-on aller fêter Noël au ski ?

Pour certaines familles, les vacances de Noël sont synonymes de sports d’hiver. Ceux qui envisageaient de passer les fêtes de fin d’année à la montagne devront changer de programme. Lors de son allocution, Emmanuel Macron a jugé «impossible» une ouverture des stations de ski pour les fêtes, mais plutôt « courant janvier ». Une « coordination européenne est menée à l’initiative de la France », a indiqué le cabinet du Premier ministre, Jean Castex, lundi, promettant une décision sur l’ouverture d’ici à Noël « dans les 10 prochains jours ».

Source: 20minutes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page