Coronavirus en Grande-Bretagne : les services de renseignements cherchent à protéger les projets de vaccin

Les services secrets britanniques cherchent actuellement à protéger de toute ingérence étrangère les projets de vaccin développés au Royaume-Uni contre le nouveau coronavirus, a indiqué mercredi le nouveau chef du MI5 Ken McCallum.

Il est clair que le premier qui mettra au point un vaccin exploitable contre ce virus meurtrier remportera le gros lot“, a estimé le chef des renseignements intérieurs, lors d’une conférence de presse. “Aussi, nous nous attendons à ce que ces recherches suscitent un grand intérêt pour un certain nombre d’acteurs à travers le monde“.

Des scientifiques britanniques de l’université d’Oxford et du géant pharmaceutique AstraZeneca sont à l’origine d’un projet de vaccin considéré comme l’un des plus avancés au monde, déjà testé sur des dizaines de milliers de volontaires à travers le globe.

Ken McCallum a prévenu que des agents étrangers pourraient vouloir voler la propriété intellectuelle liée à ces recherches ou en “manipuler” les données pour semer le doute sur la validité des études.

Menaces russes et chinoises

Le quadragénaire, devenu le plus jeune directeur de l’agence en mai, a par ailleurs indiqué que la pandémie de Covid-19 avait modifié le risque terroriste. Avec des rassemblements publics réduits en raison des restrictions sanitaires, les organisations terroristes sont à la recherche de nouvelles cibles, a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs souligné que le Royaume-Uni faisait face à des menaces émanant d’États, Chine et Russie en premier lieu.

Si la question est de savoir quel est le pays dont les services de renseignements causent le plus de problèmes au Royaume-Uni en octobre 2020, la réponse est la Russie“, a affirmé celui qui a dirigé l’enquête sur l’empoisonnement au Novitchok de l’ex-agent double Sergei Skripal, survenue en 2018 dans la ville de Salisbury (sud de l’Angleterre).

Mais “si la question est de savoir quel État va façonner notre monde au cours de la prochaine décennie, avec de grandes opportunités et de grands défis pour le Royaume-Uni, la réponse est la Chine“, a-t-il assuré.

Source: rtbf.be

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus