Coronavirus : la chloroquine est-elle un traitement efficace ?

Coronavirus : la chloroquine est-elle un traitement efficace ?

La chloroquine, molécule connue pour son action contre le paludisme, pourrait être efficace contre le coronavirus Covid-19 selon deux études chinoises. Une information à prendre pour le moment avec précaution.

Coronavirus : la chloroquine est-elle un traitement efficace ?

Comment soigner le coronavirus ? Alors que l’épidémie se propage dans le monde et que la France vient d’enregistrer un deuxième décès sur son sol, les scientifiques examinent plusieurs pistes de traitement. Parmi elles, la chloroquine, aussi appelée phosphate de chloroquine. Il s’agit de la molécule utilisée dans le traitement contre le paludisme mais elle est aussi intéressante pour lutter contre d’autres pathologies. Elle a par exemple déjà fait ses preuves contre les maladies inflammatoires (lupus, arthrite…) et les scientifiques la soupçonnent de pouvoir agir efficacement contre un grand nombre de virus. Autre intérêt : la chloroquine stimule les défenses immunitaires, qui agissent elles aussi contre le virus.

Coronavirus : le plan de lutte est-il possible malgré la crise des urgences ?

La chloroquine efficace in vitro contre le Covid-19

Dans une première étude publiée le 4 février dans la revue Cell Research, des chercheurs chinois des hôpitaux de Wuhan et de Pékin ont analysé l’action de la chloroquine et de sept autres médicaments antiviraux in vitro, sur des virus du Covid-19 isolés en laboratoire. Résultat : la chloroquine bloquait mieux l’action du virus que les autres médicaments. Elle était même plus efficace que le remdesivir, un antiviral qui avait été testé sur des patients, en France.

Moins de fièvre, meilleur état des poumons…

Après cette étude in vitro, d’autres chercheurs chinois se sont intéressés à l’effet de la chloroquine in vivo, sur des patients. Dans une étude publiée dans la revue BioScience Trends le 19 février, ils expliquent avoir rassemblé les résultats de 15 essais cliniques lancés dans une dizaine d’hôpitaux à Wuhan, à Pékin ou encore à Shanghai sur plus de 100 patients.

Selon ces essais, l’état de santé des patients soignés à la chloroquine s’est davantage amélioré que celui des patients soignés avec d’autres antiviraux. La chloroquine est en effet associée à une baisse de la température, une amélioration de l’état des poumons, une absence d’aggravation de la pneumonie et un raccourcissement du temps de guérison.
Autre point important : selon les chercheurs, ces patients n’ont présenté aucun effet secondaire grave dû à la chloroquine.

Un médicament “sûr et bon marché”

En somme, les chercheurs assurent donc que la chloroquine traite mieux le coronavirus que les autres médicaments testés. Ils recommandent même d’utiliser dès maintenant ce traitement pour répondre à l’urgence de l’épidémie : “la chloroquine est un médicament bon marché et sûr qui est utilisé depuis plus de 70 ans” écrivent-ils dans leur étude. “Compte tenu de la demande clinique urgente, la chloroquine est recommandée pour traiter à l’avenir les pneumonies associées au Covid-19 dans des populations plus importantes” concluent les chercheurs.

Pas de conclusion hâtive

Mais les résultats de cette dernière étude sont pour le moment à prendre avec précaution. En premier lieu parce que cette étude, bien que publiée dans une revue sérieuse, s’appuie en partie sur des communications officielles du gouvernement chinois.

Par ailleurs, l’étude communique peu d’informations sur le protocole des essais, le nombre total de patients, leur âge ou encore leur état de santé initial ne sont pas complètes. Enfin, comme ces tests sont très récents, les chercheurs ne disposent pas encore de recul sur les résultats et sur la santé à plus long terme des patients.

Le ministère de la Santé français appelle même à une extrême prudence en ce qui concerne les informations qui circulent sur la chloroquine. “Aucune étude rigoureuse, publiée dans une revue internationale à comité de lecture indépendant, ne démontre l’efficacité de la chloroquine (Nivaquine) pour lutter contre l’infection au coronavirus chez l’être humain” affirme ainsi le ministère dans un tweet publié le 26 février.

Source: Allodocteurs.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus