GrossesseSanté Actualité

Coronavirus : quel suivi pour les femmes enceintes ?

Publicité
Les difficultés respiratoires peuvent représenter un facteur de gravité pour les femmes enceintes.[Raul ARBOLEDA / AFP]

Quand on doit penser pour deux, l’épidémie de coronavirus peut être encore plus anxiogène. En pleine crise sanitaire, comment se passe le suivi d’une grossesse ? Les femmes enceintes encourent-elles davantage de risques ?

Comme tous les professionnels de santé, ceux qui s’occupent spécifiquement des femmes attendant un enfant sont contraints de prendre des mesures particulières durant l’épidémie.

Afin de guider les patientes, le Pr Yves Ville, chef du service d’obstétrique et de médecine foetale de l’hôpital Necker-enfants malades, a publié une vidéo dans laquelle il explique les mesures à prendre.

Il affirme que «ni les foetus ni les enfants ne se contaminent pendant la grossesse ou à l’accouchement». Cela signifie qu’il n’y a, selon lui, «pas de risques ni de malformation, ni d’anomalie du développement de l’enfant liés à ce coronavirus».

Au début de l’épidémie à Wuhan, les médecins chinois avaient craint que la transmission verticale du Covid-19, c’est à dire de la mère à son bébé, soit possible. Un cas de nouveau-né infecté les avait notamment amené à considérer la question.

Publicité

Depuis, une étude publiée lundi 16 mars dans la revue Frontiers in pediatrics rejoint plutôt l’avis du Pr Ville. Les chercheurs ont suivi quatre mères testées positives au coronavirus et aucun des nourrissons issus de ces grossesses n’a développé de symptômes graves associables à cette pathologie.

Ils soulignent néanmoins que deux bébés ont développé des éruptions cutanées. L’un de ces deux-là a aussi présenté un «problème respiratoire mineur» pendant trois jours. Mais les médecins chinois en charge de l’étude ne font pas nécessairement le lien entre ces symptômes et le coronavirus.

Surveiller la fièvre et la toux

D’ailleurs trois des quatres nourrissons suivis ont été testés négatifs au Covid-19. La mère du quatrième a refusé le prélèvement biologique nécessaire au dépistage de son enfant. L’étude indique que les bébés comme les mamans se portent bien aujourd’hui.

Le chef du service d’obstétrique et de médecine foetale de l’hôpital Necker-enfant malades rassure donc les futurs mères sur les risques encourus par leur enfant. En ce qui concerne leur propre santé, Yves Ville leur conseille de surveiller deux symptômes en particulier : la fièvre (au dessus de 38°) et la toux.

Il insiste sur le fait que c’est bien l’association des deux qui doit alerter les femmes enceintes. Si ce «tableau de pneumonie» s’accompagne de difficultés respiratoires, alors la patiente présente des signes de gravité.

Sachant qu’en fin de grossesse, «avec le volume de l’utérus qui comprime le diaphragme et le thorax», cette respiration contrainte peut avoir d’autres causes. Pour faire le point, le mieux est encore d’appeler le numéro indiquer par le praticien : 01 44 49 42 76.

Cette même ligne, ouverte 24h sur 24, est indiquée pour les femmes enceintes qui ressentent ce genre de symptômes mais ne sont pas à terme, c’est à dire à moins de 37 semaines de grossesse. Un rendez-vous pour réaliser un bilan infectieux sera fixé pour ces patientes là, «dans les 12h».

Selon Yves Ville, il est important de maintenir les trois échographies de suivi les plus importantes, à 11-14, 20-24 et 30-34 semaines. Il est en revanche possible que les consultations intermédiaires soient annulées en raison des recommandations sanitaires qui impliquent de limiter les contacts.

Les médecins indiqueront les rendez-vous indispensables au cas par cas et, s’il y a annulation, maintiendront un suivi à distance, par mail ou sms.

Ne pas négliger les mesures barrières

Les futures mères sur le point d’accoucher doivent se rendre à la maternité au plus vite, par leurs propres moyens ou grâce au Samu si elles présentent des signes de gravité. Dans les deux cas, il leur est demandé de prévenir l’hôpital de leur arrivée.

Pour se prémunir du coronavirus, les femmes enceintes doivent respecter les mêmes mesures barrières que le reste de la population : se laver les mains régulièrement, éviter les contacts sociaux non indispensables, conserver une distance d’au moins un mètre.

En ce sens, le Collège national des sages-femmes a indiqué le report des séances collectives de préparation à l’accouchement et des séances de rééducation périnéale

Source: cnews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page