DIRECT – Gilets jaunes : 256 interpellations comptabilisées depuis le début de la journée

Près de deux ans après leur première mobilisation, les gilets jaunes sont de retour ce samedi 12 septembre. Des manifestations sont notamment organisées à Paris et dans plusieurs autres grandes villes. Suivez l’évolution de la situation en direct.

> De source policière, 4.000 à 5.000 manifestants sont attendus à Paris, dont 1.000 personnes potentiellement violentes.

> A Paris : deux cortèges ont été autorisés à défiler : l’un au départ de la place de la Bourse, l’autre au départ de la place Wagram

> Plusieurs rassemblements sont annoncés en province, à Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice, Bordeaux ou Strasbourg

19h

Les forces de l’ordre ont indiqué à 19h que 256 personnes avaient été interpellées depuis le début de la journée. 

15h45

Les forces de l’ordre avaient procédé à 245 interpellations à Paris à 15h45, a annoncé la préfecture de police sur Twitter. 

15h

À 15h, les forces de l’ordre annonçaient avoir procédé à 200 interpellations et 35 verbalisations en marge des manifestations à Paris. 

14h30

Des affrontements ont éclaté en début d’après-midi au niveau de la place Wagram à Paris. 

Des poubelles ont été incendiées, du mobilier urbain renversé et une voiture brûlée, a constaté un journaliste de l’AFP. De leur côté, les forces de l’ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants qui ne suivent pas le parcours autorisé.

14h15

A 14h15, les autorités faisaient état de 193 interpellations. 

13h08

Le numéro un du PCF Fabien Roussel a dit soutenir “les revendications des gilets jaunes dont beaucoup “n’ont jamais été véritablement satisfaites”, le coordinateur de LFI Adrien Quatennens, présent place Wagram à Paris, soulignant qu’ils réclament “la justice sociale”.

13h00

Selon le parquet de Paris, 54 personnes étaient en garde à vue. 

12h00

A midi, la préfecture de police de Paris totalisaient 128 interpellations. 

11h15

La préfecture de police de Paris fait état de 81 interpellations à 11h15, notamment pour des manifestants en possession d’objets qui «n’ont pas leur place dans une manifestation – tournevis, piolet, pince coupante, couteaux -». 

10h36

L’humoriste Jean-Marie Bigard a été conspué par les manifestants à Paris, au point de départ d’une des manifestations. Ce soutien médiatique des gilets jaunes, il s’est désolidarisé cette semaine d’une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, qui avait assimilé les policiers à “une bande de nazis”. 

Chahuté, insulté, Jean-Marie Bigard s’est réfugié un moment dans un restaurant de la place expliquant qu’il s’agissait d’une “mauvaise interprétation”. “Pendant un moment, les gens ont cru que je les lâchais ce qui est faux, c’est tout”, a-t-il expliqué à la presse.

08h42

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a averti qu’à l’occasion de la mobilisation de rentrée des gilets jaunes à Paris, “il ne pouvait y avoir de destructions, de chaos sur les Champs-Elysées”, où deux manifestations ont été interdites.

“Il y a un souci de sérénité sur cette avenue qui est une vitrine de notre pays. Donc j’ai interdit ces manifestations”, a déclaré le préfet lors d’un point presse sur la place de l’Etoile.

2.300 personnes ont indiqué qu’elles entendaient participer au rassemblement sur les Champs-Elysées, et 7.000 se sont montrées intéressées, selon la page Facebook de l’événement.

07h50

Source: cnews.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus