Emmanuel Macron acte l’échec de l’application StopCovid et annonce une nouvelle version : « Tous anti-Covid »

Le président de la République a reconnu, mercredi 14 octobre, que l’application StopCovid, conçue pendant le confinement pour améliorer le suivi des contaminations au coronavirus, avait été un échec. « Ça n’a pas marché », a déclaré Emmanuel Macron sur France 2 et TF1, dans une intervention où il a annoncé l’instauration d’un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles.

Le président de la République a admis que l’application française pour smartphones de suivi des cas contacts avait été « beaucoup moins téléchargée » que dans d’autres pays européens où un dispositif similaire avait été mis en place. « Personne n’a réussi à [en] faire un vrai outil d’alerte », a-t-il ajouté.

StopCovid, sous sa forme actuelle, a été installée environ 2,6 millions de fois depuis son lancement début juin. C’est bien moins que les applications britannique et allemande, téléchargées respectivement 16 millions et 20 millions de fois. Outre-Rhin et outre-Manche, les autorités n’ont en revanche pas communiqué sur le nombre de cas contacts signalés grâce leur dispositif.

Selon les derniers chiffres transmis par le gouvernement français la semaine passée, ce sont 7 969 personnes qui se sont déclarées comme étant positives au Covid-19 dans l’application, générant seulement 472 notifications envoyées à de potentiels cas contacts. Cela alors qu’actuellement, la France compte en moyenne 20 000 nouveaux malades par jour, selon ce qu’a déclaré Emmanuel Macron mercredi soir.

En complément aux nouvelles mesures annoncées mercredi en France, le gouvernement publiera le 22 octobre une nouvelle version de l’application. Renommée « Tous anti-Covid », elle conservera comme objectif de faciliter le contact tracing et le suivi des chaînes de contamination. Mais, a précisé Emmanuel Macron, il s’agira surtout d’une « application d’information », prévenant les utilisateurs de « la circulation du virus, des points pour se faire tester, etc. ».

Par ailleurs, le gouvernement donnera « un mode d’emploi très clair » aux utilisateurs, afin de les sensibiliser à l’utilisation de l’application. Cela consistera, selon Emmanuel Macron, à « dire aux gens : quand vous allez au restaurant, au bar, à chaque fois que [vous êtes] dans un endroit où il y a risque », il faut allumer l’application.

C’est également ce que soulignait le ministre de la santé, Olivier Véran, lors d’un point presse le 17 septembre, en parlant de StopCovid :

Par ailleurs, une nouvelle société doit remplacer fin octobre Capgemini, qui travaillait jusqu’alors gratuitement comme chef de projet sur StopCovid. Elle sera désignée via une procédure d’appel d’offres, et le plafond mensuel de dépenses liées à l’application augmentera, de 100 000 euros aujourd’hui à « probablement autour de 200 000 euros », a fait savoir le secrétaire d’Etat chargé du numérique, Cédric O.

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie :

Et aussi :

Source: lemonde.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus