En ce Moment

En 2016, Donald Trump s’était opposé au recomptage des voix, un «gâchis» qui instille «le doute»

Publicité
Donald Trump conteste les résultats de l'élection américaine de 2020, mais en 2016, il s'était opposé au recomptage des voix.Donald Trump conteste les résultats de l’élection américaine de 2020, mais en 2016, il s’était opposé au recomptage des voix. [MANDEL NGAN / AFP]

Donald Trump conteste déjà les résultats de l’élection américaine de 2020, face à son rival Joe Biden, mais en 2016, il s’était opposé au recomptage des voix.

Il est en effet étonnant que Donald Trump exige un recomptage, alors même qu’en 2016, dans l’élection qui l’opposait à Hillary Clinton, il avait qualifié d’«arnaque» et de «gâchis» qui «instille le doute» le recomptage des voix dans le Wisconsin, obtenu par une ancienne candidate indépendante à la présidentielle, l’écologiste Jill Stein.

«C’est une arnaque de la part du Green Party», avait déclaré le milliardaire dans un communiqué. «Les résultats de cette élection devraient être respectés au lieu d’être contestés.» «Hillary Clinton l’a dit elle-même le soir de l’élection, en plus de reconnaître [ma victoire] en me félicitant. (…) Nous devons accepter ce résultat et regarder vers l’avenir», avait-il encore dit.

Le fils du président, Eric Trump, avait également tweeté, en décembre 2016 : «La triste vérité : le coût de Stein / Clinton. Le recomptage des votes dans le Wisconsin aurait pu sauver au moins 5.000 vies d’enfants», relayant un article affirmant que «Jill Stein et Hillary Clinton auraient pu sauver la vie d’au moins 5.000 enfants si elles avaient investi dans des efforts de prévention du paludisme plutôt que de recompter les votes présidentiels».

Les rôles s’inversent

Cette fois, les rôles s’inversent et Donald Trump n’hésitera pas à tenter le tout pour le tout. «J’espère que c’est une vraie élection. Si c’est une vraie élection, je suis pour à 100%. Mais si je vois des dizaines de milliers de votes manipulés, je ne peux pas l’accepter», avait déjà prévenu le président américain lors du premier débat présidentiel de septembre dernier.

Joe Biden a remporté mercredi l’Etat crucial du Wisconsin, un revers majeur pour le président Donald Trump qui avait remporté ce fameux Etat face à Hillary Clinton en 2016, selon la chaîne CNN et le New York Times, citant le décompte l’agence de presse américaine Associated Press (AP).

Le directeur de campagne de Donald Trump a ainsi annoncé que son camp allait y demander un recomptage des votes, pour faire invalider des bulletins qu’il estime frauduleux malgré l’absence de preuves. Le président lui-même avait menacé dans la nuit de mardi à mercredi de saisir la Cour suprême.

Donald Trump a demandé mercredi de suspendre le dépouillement ou de recompter les bulletins dans trois Etats-clés où les résultats s’annoncent serrés : le Wisconsin (remporté par Joe Biden) dans un premier temps, puis le Michigan (également en faveur du démocrate) et enfin la Pennsylvanie et ses 20 grands électeurs. Des recours en justice ont officiellement été déposés en Pennsylvanie, dans le Michigan et en Géorgie, a confirmé AP dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le dépouillement pourrait durer quelques jours dans certains de ces Etats-clés qui décideront du nom de celui qui prêtera serment le 20 janvier 2021.

Lors de l’élection présidentielle de 2000, qui opposait Al Gore à George W. Bush, il avait fallu attendre 35 jours après l’élection pour connaître le nom de celui qui succéderait à Bill Clinton.

Si la bataille électorale atterrit sur le terrain judiciaire, ce seront aux tribunaux de chaque État où il y a contestation de trancher. La décision finale concernant un litige électoral revient normalement à la Cour suprême de l’État concerné.

Retrouvez toute l’actualité sur la présidentielle américaine ICI
Source: cnews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page