Extraction menstruelle : la technique dangereuse pour en finir plus vite avec ses règles

Une infirmière américaine rapporte les cas de deux patientes arrivées aux urgences en état de choc après avoir utilisé un aspirateur pour aspirer la totalité du sang de leur flux menstruelle dans l’espoir d’en finir plus vite. Les deux femmes ont été inspirée par une méthode appelée “extraction menstruelle”. Explications.

Extraction menstruelle : la technique dangereuse en finir plus vite avec ses règles

Quand le premier jour des

règles pointe le bout de son nez, la plupart des femmes n’ont qu’une seule envie : en finir avec cette semaine contraignante. A tel point que certaines sont prêtes à tenter des techniques parfois dangereuses pour accélérer les choses. C’est le cas récemment de deux américaines, âgées de 23 et 19 ans, dont les cas ont été rapportés par une infirmière de Seattle (Etats-Unis) sur Twitter dont le Tweet est devenu si viral que le compte est depuis privé. Les deux femmes auraient été admises à l’hôpital en état de choc après avoir utilisé un aspirateur pour en finir plus vite avec leur semaine de règles. La technique “maison” aurait entraîné une sorte d’

hémorragie au lieu de stopper l’écoulement de sang comme les deux patientes l’attendaient.

Les deux femmes ont été inspirées par une technique appelée “extraction menstruelle”, mise au point en 1971 par la féministe Carol Downer. A l’origine, la technique était destinée à prodiguer un avortement précoce, interdit à l’époque dans la plupart des états. Elle consistait à insérer une canule, reliée à une seringue qui faisait effet de pompe pour aspirer l’intérieur de l’utérus à travers la canule. Une technique d’auto-avortement abandonnée avec le temps, lorsque la version médicalisée est devenue de plus en plus légale, mais qui n’a pas échappé aux dérives par la suite.

“Chaque femme a un flux sanguin propre adapté à son corps”

Certaines femmes ont eu l’idée d’utiliser cette méthode d’aspiration pour aspirer le sang des règles d’un coup et en finir plus vite. En 2016, les journalistes américains de MIC.com publient un reportage sur des groupes de femmes qui se réunissent entre-elles pour aider les unes les autres à pratiquer “l’extraction menstruelle” à chaque début de règles.

Une dérive qui atteint l’extrême récemment donc lorsque les deux jeunes femmes américaines tentent l’expérience avec un tuyau d’aspirateur. “Chaque femme a un flux sanguin propre adapté à ce que son corps peut tolérer. Un aspirateur augmente ce flux presque mille fois plus rapidement au-delà de la limite du corps, d’où l’état de choc”, a commenté l’infirmière sur son compte Twitter.

Sources :

How commonly do US abortion patients report attempts to self-induce?, January 2011,

American Journal of Obstetrics & Gynecology

Twitter : 

https://twitter.com/OdesseyT99

Source: Doctissimo.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus