Grossesse

Grossesse tardive : quels sont les risques ?

Publicité

Vous avez plus de 40 ans et souhaitez tomber enceinte ? Avant d’envisager cette grossesse, prenez connaissance des risques divers qui y sont associés.

Bébé surprise, bébé désiré depuis des années ou encore bébé programmé en fonction de la carrière professionnelle. Nombreuses sont les occasions de tomber enceinte après 40 ans. Mais quels sont les risques encourus lors d’une grossesse tardive ?

Une augmentation du risque de fausses couches et d’accouchement prématuré

Lors d’une grossesse, il arrive que celle-ci s’interrompe naturellement. Ce phénomène qui correspond à l’expulsion spontanée du bébé, s’appelle la fausse couche.

La fausse couche est malheureusement beaucoup plus fréquente chez les femmes de plus de 40 ans que chez les jeunes femmes. La période la plus « propice » est le premier trimestre et dans les cas de grossesse tardive, les fausses couches dépassent les 30%.

Publicité

Autre risque, l’accouchement prématuré. On parle d’accouchement prématuré lorsque le bébé naît avant ses 37 semaines. Encore une fois, le nombre de cas est bien plus important chez les femmes de plus de 40 ans que chez les jeunes femmes.

Des risques de diabète gestationnel et d’hypertension

Le diabète gestationnel est, comme son nom l’indique, un diabète qui survient pendant la grossesse. Il s’agit d’un trouble de la tolérance glucidique qui entraîne une hyperglycémie.

Même si, dans la majorité des cas, il s’agit d’un problème de déséquilibre alimentaire, on remarque que les femmes de plus de 40 ans sont plus concernées que les autres. Il convient alors de suivre un régime sans glucide et d’avoir une alimentation à la fois variée et équilibrée. Pour cela, l’aide d’un nutritionniste est vivement conseillée.

Parmi les autres maux occasionnés par la grossesse, se trouve l’hypertension artérielle. Il s’agit d’ailleurs de la complication la plus fréquente chez les femmes enceintes. Cela correspond à une élévation anormale de la pression dans les artères. Dans le pire des cas, cette complication peut se transformer en prééclampsie. Lors d’une grossesse tardive, il faut savoir que le taux de femmes présentant une hypertension artérielle est plus élevé que la normale.

Des risques de maladies génétiques

En avançant en âge, la femme devient moins féconde et son stock d’ovules vieillit. Par conséquent, le risque d’anomalie génétique est plus important.

Une des maladies génétiques les plus courantes est la trisomie 21. Contrairement à la trisomie 18, une autre maladie liée à une anomalie chromosomique, la trisomie 21 n’entraîne pas la mort du bébé et ce dernier peut vivre une vie heureuse et presque normale.

Un risque de mourir en couches plus élevé

Même si le nombre de femmes qui meurent en couches diminue d’année en année, ce dernier n’atteindra, hélas, jamais 0. Or, les études montrent que le taux de mortalité maternelle en France est 3 fois plus élevé chez les 45 ans et plus, que chez les 30-34 ans.

C’est entre 20 et 30 ans que ce taux est au plus bas.

Perrine Deurot-Bien

À lire aussi Grossesse, notre guide pour préparer l’arrivée du bébé

Source: passeportsante.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page