Gynécologue ou obstétricien : quelles différences ?

Autres articles
1 De 254

Lorsque vous êtes enceinte, parmi les multiples questions que vous vous posez, vient rapidement celle du professionnel de santé qui vous suivra tout au long de ce processus. Gynécologue ou obstétricien ? Quelles sont les différences ? Afin de bien faire votre choix, voici une définition détaillée des deux métiers et de leurs compétences.

Vous venez d’apprendre la bonne nouvelle : vous êtes enceinte ! Après l’euphorie du moment et de l’heureux événement à venir, s’impose rapidement tout un tas de questions très pragmatiques.

Rapidement, vous allez même sans doute élaborer un projet de naissance, afin d’écrire noir sur blanc toutes vos envies. Parmi les interrogations tout à fait légitimes, celle du professionnel qui vous suivez durant cette grossesse.

Gynécologue ? Obstétricien ? Ou les deux ? Comment savoir vers qui vous tourner ?

Gynécologue, obstétricien, généraliste, sage-femme… un suivi de grossesse et de nombreux choix

Lors de votre grossesse, comme le note Ameli.fr, vous pouvez être suivie médicalement par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme.

Le gynécologue s’il n’est pas obstétricien, est un professionnel de santé spécialisé dans le suivi des organes féminins et de leurs maladie, qui ne pratique pas d’actes médicaux en tant que tels.

Il assure ainsi le diagnostic et la prise en charge des maladies de l’utérus, du vagin, des ovaires, des seins, note le site de l’Institut national du cancer. La plupart du temps, le gynécologue médical accompagne les femmes tout au long de leur vie, afin d’assurer le suivi de leur vie intime, et peut tout à fait participer au suivi de leur grossesse.

Si le gynécologue “médical” est un médecin souvent consulté durant la grossesse pour le suivi médical, pratiquer des échographies, et préparer la naissance, il ne sera toutefois pas en mesure de pratiquer l’accouchement le jour J.

Le gynécologue-obstétricien, présent jusqu’à l’accouchement

Le gynécologue obstétricien, lui, pourra être présent lors de votre accouchement. La spécialisation dans l’obstétrique permet d’accomplir des actes médicaux.

Ainsi, le gynécologue obstétricien “est un chirurgien qui traite les maladies gynécologiques et mammaires et, notamment, les cancers, et prend en charge le suivi des grossesses (…) et des accouchements”, ajoute l’Institut national du cancer.

Pour les femmes qui en ont la possibilité et qui souhaitent obtenir un suivi complet, du début à la fin du parcours de grossesse, pendant l’accouchement et après, le gynécologue-obstétricien est le professionnel de santé idéal.

Si la France connaît une pénurie de gynécologues médicaux, elle recense néanmoins pas moins de 4 464 gynécologues-obstétriciens, note un article de France Info datant de 2017. Certains peuvent assurer le suivi de leurs patientes à la manière d’un gynécologue classique, mais ils ne sont pas une majorité à le faire.

La sage-femme, une précieuse alliée lors de la grossesse

En dehors des traditionnels gynécologues et gynécologues-obstétriciens, la sage-femme est aussi un professionnel de santé qui peut vous aider et vous accompagner dans votre parcours de grossesse.

Comme l’indique le site du Ministère des Solidarités, la sage-femme est habilitée à réaliser des échographie, et peut participer à la surveillance de la grossesse. Elle peut se charger de l’entretien prénatal au premier trimestre, ainsi que les séances de préparation à la naissance qui peuvent s’avérer très utiles durant votre parcours.

La sage-femme pratique aussi l’accouchement et peut tout à fait assurer après la naissance de votre enfants les soins nécessaires que ce soit au bébé ou à la jeune maman.

La sage-femme peut aussi réorienter les futures mères vers d’autres professionnels selon leurs besoins, qu’ils soient médicaux, psychologiques ou sociaux.

Grossesse, quelles sont les étapes ?

Quel que soit le professionnel de santé que vous ayez choisi, en France, un bon déroulement de grossesse signifie plusieurs choses, note le site de l’Assurance Maladie.

Vous aurez, tout au long de votre parcours un minimum de sept consultations médicales, plusieurs examens complémentaires (échographies…) et d’examens biologiques (prises de sang, analyses d’urines…), trois échographies recommandées, un entretien prénatal précoce obligatoire (afin d’initier votre projet de naissance, entre autres), sept séances de préparation à la naissance et à la parentalité, un bilan bucco-dentaire gratuit au quatrième mois de grossesse.

À lire aussi :

Suivi de grossesse : généraliste, sage-femme ou gynécologue, quel professionnel consulter et quand ?

Pré-ménopause : les solutions de la gynécologue

Endométriose : causes, symptômes et traitements de cette maladie gynécologique

Source: Femmeactuelle.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus