Importante réforme de la Province de Namur : des emplois et des services en moins

Treize services en moins, une réduction progressive du personnel provincial et l’arrêt de nombreuses aides : la réforme annoncée ce vendredi par la Province de Namur est historique et lourde de conséquences. L’institution déclare “garantir son avenir” notamment financier. Pour rappel, le financement des zones de secours dépend désormais du portefeuille provincial. Le budget qui y sera consacré augmentera progressivement jusqu’en 2024. Date à laquelle les provinces prendront en charge 60% du financement des zones de secours. Concrètement, cela représente une dépense supplémentaire de 5.5 millions d’euros dès cette année pour la province de Namur, et de 23.30 millions d’euros à partir de 2024.

13 services passent à la trappe

De nouvelles taxes ne sont pas à l’ordre du jour, alors, sans apport supplémentaire, la province a décidé de se serrer la ceinture. Elle recentre ses domaines de compétence. Elle laisse tomber treize services : la politique étrangère, le tourisme, la cellule environnement, l’imprimerie provinciale, le secteur du cinéma, l’office des métiers d’art, le centre de documentation en arts, Télépronam, la cellule sport, la cellule communication DASS, l’illettrisme, le SAMI, la cellule de promotion santé. “Ce sont des secteurs, qui pour la plupart, sont également exercés par d’autres niveaux de pouvoir” explique Jean-Marc Van Espen, député président de la province de Namur. Ces services disparaîtront dès 2021, sauf l’imprimerie provinciale, qui fonctionnera encore quelques années car le personnel est difficilement mobilisable dans un autre service. Dans le même temps, la province de Namur annonce développer quatre domaines : l’enseignement, la culture, certains secteurs de la santé rassemblés sous l’étiquette “vivre-mieux”, et la transition du territoire (écologique, économique etc.).

Des centaines d’emplois en moins

“Pas de licenciement” annonce d’emblée Jean-Marc Van Espen. Par contre, les départs à la retraite et maladie ne seront pas automatiquement remplacés, des aménagements de fin de carrière sont également prévus. Combien de personnes en moins à la province de Namur en 2024 ? Pas de réponse claire. Mais les départs à la retraite concernent environ 200 personnes. Petite précision, actuellement il y a 1030 équivalents temps plein qui travaillent à la province. Et pour le personnel des services supprimés ? Il sera réaffecté à d’autres services.

Suppression des aides

Troisième volet de la réforme, la suppression des aides aux communes, la réduction et suppression des aides aux intercommunales, asbl et hôpitaux. Une décision qui pourrait être fatale à certaines asbl. “Nous avons bien conscience que cela pourrait mettre à mal certaines structures, nous ferons du cas par cas” précise Jean-Marc Van Espen.

La province annonce également qu’elle souhaite que le Château de Namur devienne financièrement autonome d’ici 2022 et le domaine de Chevetogne en 2026.

Source: rtbf.be

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus