Inquiétude et soutien à Ans pour un projet de refuge pour animaux exotiques

C’est un projet qui divise au centre d’Ans. Un projet de refuge pour nouveaux animaux de compagnie, ce que l’on appelle des NAC. Un refuge qui serait aussi doté d’un restaurant et qui accueillerait du public, un peu comme un parc d’animaux exotiques. Mais dans le voisinage de la rue Florent Pirotte, on s’inquiète, même si à la tête du projet se trouve un spécialiste de ce type d’animaux.

Des serpents, mygales ou varans, ce n’est pas le voisinage rêvé par tout un chacun. C’est pourtant le type d’occupants qui seront hébergés dans ce refuge pour nouveaux animaux de compagnie si celui-ci voit le jour, dans le quartier de la gare. Une enquête publique est en cours jusqu’à ce vendredi, et une pétition d’opposants a été lancée. Parmi les signataires, René Courtois. Il regrette un emplacement qu’il juge inadéquat, en centre-ville, et s’inquiète de plusieurs éléments : ” Il y a la dangerosité de ces animaux, non seulement en cas de fuite en cas d’incendie, de maladresse ou d’un acte malveillant, mais aussi par rapport aux maladies. Un autre point, c’est la mobilité et le parking dans cette rue qui est déjà extrêmement congestionnée. Il y a aussi les nuisances sonores et olfactives. Ils traiteront 9600 litres de déchets organiques et 10 mètres cubes de déchets par an. Je promets bien du plaisir aux voisins directs les jours de canicule “, souligne-t-il parmi d’autres critiques. ” Je précise toutefois que je ne remets pas du tout en cause l’expertise de l’auteur de projet et l’utilité d’un tel refuge “, tient-il toutefois à ajouter.

L’auteur du projet n’est en effet pas le premier venu en matière de NAC. Il s’agit de Tony Lo Bianco. L’homme est à la tête d’une asbl recueillant ce type d’animaux après des saisies notamment. Il est aussi formateur pour les pompiers et la police en ce qui concerne ces NAC.

Dans son projet, il prévoit l’hébergement d’une soixantaine d’animaux, dans le respect des règles de sécurité, avec notamment des caméras de surveillance et des vitres blindées. Et si le projet a des opposants, il dispose aussi de soutiens. C’est le Collège communal ansois qui sera appelé à trancher sur l’octroi du permis.

Source: rtbf.be

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus