En ce Moment

La Biélorussie ouvre une enquête pénale pour «génocide» contre les nazis

Publicité

En vue d’empêcher une «dévalorisation des faits historiques», la Biélorussie ouvre une enquête pénale pour le génocide de son peuple dans les années 1940 par les nazis.

La Biélorussie a ouvert une enquête pénale pour le génocide de son peuple pendant la Seconde Guerre mondiale, a fait savoir ce vendredi le procureur général de la république Andreï Chved.

L’enquête a été lancée «pour la justice sociale et historique, le comblement des lacunes de l’Histoire, le renforcement de l’ordre constitutionnel et la sécurité nationale», selon lui.

Cette décision est fondée sur des informations concernant «la mort de millions de Biélorusses et autres personnes en raison des atrocités des occupants allemands et de leurs acolytes». En outre, a-t-il ajouté, l’opinion publique n’est pas suffisamment informée de plusieurs massacres commis par des bandes nationalistes formées de sympathisants nazis.

Empêcher de nouveaux crimes

Ces lacunes créent une base pour leur héroïsation et pour des tentatives visant à détruire les valeurs sur lesquelles repose l’État biélorusse, explique le procureur. «L’impunité engendre de nouveaux crimes.»

Publicité

Pour lui, une affaire pénale en la matière constitue une étape importante dans la lutte contre la réhabilitation du nazisme. Or, certains responsables de ces atrocités sont encore en vie.

En vertu de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide de l’Onu, les personnes accusées doivent être «traduites devant les tribunaux compétents de l’État sur le territoire duquel l’acte a été commis», a rappelé Andreï Chved.

Le génocide n’a pas de délai de prescription, a-t-il souligné. L’enquête permettra de découvrir les personnes responsables de meurtres de civils, de tortures dans des camps de concentration et des ghettos, de déportation massive de civils destinés au travail forcé en l’Allemagne, a-t-il ajouté.

Les données recueillies au cours de l’enquête permettront à des organisations internationales de reconnaître le pays comme ayant souffert d’un génocide sous le Troisième Reich et de stopper les tentatives de «dévaloriser des faits historiques».

La guerre en Biélorussie

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Biélorussie a perdu un habitant sur trois. Les nazis ont effectué plus de 140 actions punitives en rasant, complètement ou partiellement, 5.454 villages.

Ils ont créé plus de 260 camps d’extermination où au moins 1,5 million de personnes ont péri. Le mouvement de résistance en Biélorussie a été le plus important d’Europe. Plus de 374.000 partisans et plus de 70.000 clandestins ont lutté contre le fascisme.

Source:fr.sputniknews.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page