La gale : signes et traitement !

La gale : signes et traitement !

La gale est une maladie bénigne due à un acarien « sarcoptes scabiei hominis » minuscule parasite qui sévit dans le monde entier et depuis des siècles.

- Advertisement -

La gale

Après les deux grandes épidémies des deux guerres mondiales on avait cru la gale disparue !  Et on avait mis sa disparition sur le compte de l’amélioration des conditions de vie. Mais plus tard vers 1965 elle fit sa réapparition. On évoqua alors d’autres causes tel le voyage.

C’est quoi l’explication de ces importantes fluctuations épidémiques ?

On explique ça par la variation des réactions immunitaires de son hôte humain ; l’homme au cours d’une épidémie acquiert des défenses, ainsi l’immunité s’amenuise et se termine. Puis après un certain nombre d’années l’immunité disparait laissant l’homme à nouveau sans défense et la porte ouverte au parasite de la gale !

Comment attrape-t-on la gale ?

La gale n’est pas, comme on a coutume de le croire, une maladie de la saleté mais davantage une maladie de la promiscuité !

La transmission se fait dans 95% des cas par un contact direct et dans de bonnes conditions de températures (supérieures à 20°C) car le sarcopte n’aime pas le froid, ce qui explique les conditions idéale de transmission sont les rapports sexuelles et la promiscuité familiale.

Toutefois, la transmission indirecte par les vêtements ou par les draps est possible (transmission d’un vêtement à l’autre dans des vestiaires par exemple) mais ce mode de transmission est rare car ces parasites vivent très peu en dehors de la peau humaine, le sarcopte a besoin de son hôte humain pour vivre !

Quels sont les signes de la gale ?

La gale
  • Les démangeaisons : ou le prurit, c’est le premier symptôme et c’est le soir au coucher qu’il est le plus marqué gênant le sommeil. Il peut siéger partout mais il épargne le visage et le cuir chevelu. Ces démangeaisons vont bientôt atteindre d’autres personnes vivant sous le même toit, on dit que c’est un prurit familial.
  • Les lésions de grattage :ils sont d’une importance extrêmement variable, parfois infimes parfois profuses. Il existe d’autres lésions évocatrices comme des papules excoriées et des croûtes jaunâtres quand les lésions sont infectées.
  • Les « sillons », lésions caractéristiques : ils sont creusés par le parasite femelle dans la couche cornée mais ils sont peu nombreux car il y a peu de parasites, contrairement à ce que l’on pourrait croire étant donné l’importance des démangeaisons.
  • Le siège des lésions est très évocateur : il fait penser à la gale au premier coup d’œil. Elles sont situées sur la face antérieure du corps, tout le dos est indemne, et seule la région sous fessière est atteinte. Très caractéristiques sont qui siègent entre les doigts, sur la face antérieure des poignets et sur les organes génitaux. 

C’est quoi le traitement ?

Le benzoate de benzyle utilisé en lotion : après une douche on applique le produit sur tout le corps sauf sur le visage et le cuir chevelu.

Il faut consulter un dermatologue pour plus de renseignement mais il faut savoir que toutes les personnes vivantes sous le même toit doivent être traitées en même temps.

 

À lire aussi:

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus