La vente de Voo à Providence est suspendue, Nethys ne fait pas appel et relance une procédure de vente

Le tribunal de l’entreprise de Liège a ordonné la suspension de la vente de Voo à Providence, écrit lundi L’Echo. L’opérateur avait introduit un recours, estimant avoir été discriminé au moment de l’attribution du marché, et souligne que cette décision “confirme le caractère légitime” de ses préoccupations sur le processus de vente. Nethys devra payer une astreinte de 150 millions d’euros à Orange si elle cède les actions de Voo.

À la suite de cette décision, Belga rapporte que Nethys ne fait pas appel et relance une procédure de vente.

En février, Orange a intenté une action en suspension de la vente de Voo par Nethys au fonds Providence. L’opérateur, candidat évincé du processus, était alors seul mais avait ensuite été rejoint par Telenet, qui avait remis une offre indicative pour Voo. Orange Belgium estime que cette vente au fonds d’investissement américain suscite “de légitimes interrogations”, liées à la hauteur du prix initial, aux conditions d’intéressement de l’ancien management et “au manque de mise en concurrence” entre les offrants. Voo avait été vendu au fonds américain Providence par l’ancienne direction de Nethys, dont Stéphane Moreau. Une vente cependant cachée à la maison-mère Enodia. L’acte avait alors été annulé par le gouvernement wallon mais Enodia avait toujours l’intention de céder Voo à Providence.

Une nouvelle convention avec une offre à la hausse avait été signée en décembre dernier, mais avait été contestée par Orange. “En concluant la nouvelle convention, sans possibilité pour Orange et/ou CVC (un autre fonds candidat à l’achat, NDLR) d’être intégrés dans le processus de mise en concurrence et sans rétablir l’égalité entre les candidats, Nethys paraît avoir purement et simplement poursuivi la fraude”, selon la décision du tribunal publiée dans la presse.

Orange Belgium se félicite de cette décision du tribunal de l’entreprise de Liège. Elle confirme “le caractère légitime des préoccupations exprimées” concernant le processus de vente initié par l’ancien management de Nethys, réagit l’opérateur.

Réactions

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre Yves-Dermagne (PS), “prend acte” de cette décision mais se refuse à tout commentaire “Dans le respect de la séparation des pouvoirs”.

De son côté, Julie Fernandez-Fernandez, présidente d’Enodia, maison-mère de Nethys, a annoncé que “Nous allons évidemment respecter la décision de justice, c’est-à-dire la suspension. On n’ira pas en appel, en sachant que dans les clauses de vente, on avait bien écrit que s’il y avait des recours et que s’il y avait une procédure de suspension, aucune des deux parties ne réclamerait d’indemnité de préjudice à l’autre, donc ici nous ne devrons rien payer à Providence“.

Quant au jugement en tant que tel, “Quand on lit le jugement, on se rend compte que les critiques sont surtout portées sur la gestion du contrat par l’ancien management qui est défini comme fort critiquable et qui porte atteinte à l’ordre public. Il dit même que si le contrat a été renégocié et amélioré, à la base il était tellement critiquable que c’est difficile de pouvoir le laisser aller de l’avant. C’est la raison de la suspension”, affirme Julie Fernandez-Fernandez, tout en faisant part de son inquiétude pour le personnel.

Vente de Voo : Providence Equity entre succès et expériences plus mitigées (JT du 17/01/2020)

Source: rtbf.be

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus