La vitamine B9 diminuerait le risque d’autisme

La prise de vitamine B9 avant et pendant la grossesse est associée à une diminution du risque d’autisme chez l’enfant.

La vitamine B9, aussi appelée “acide folique” dans sa forme synthétique utilisée dans les compléments alimentaires ou “folates” dans les aliments naturels est essentielle à notre organisme. On sait qu’elle joue un rôle dans la synthèse de l’ADN et le renouvellement cellulaire. Une carence chez la femme enceinte est connue pour augmenter le risque de spina bifida, une malformation du système nerveux potentiellement grave chez le nouveau-né. En France les autorités de santé recommandent une supplémentation de l’ordre de 400 µg par jour au moins un mois avant la conception puis pendant les deux premiers mois de la grossesse. Quant à l’autisme, les experts estiment que la maladie pourrait concerner jusqu’à 1% des enfants. On connaît très peu de choses sur ses origines et par conséquent les méthodes de prévention, de diagnostic et de traitements sont très limitées.

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of American Medical Association a pourtant permis d’apporter de nouvelles données. Ce travail d’une équipe internationale dirigée par des chercheurs norvégiens est la plus large étude prospective sur de jeunes enfants ayant étudié l’interaction entre les gènes, l’environnement et l’apparition de troubles neuropsychiatriques. Les chercheurs ont ainsi recueilli des données sur plus de 85 000 enfants nés entre 2002 et 2008. Les habitudes alimentaires de la mère avant et pendant la grossesse ont notamment été analysées. Un total de 270 cas d’autisme a été enregistré au cours du suivi et les chercheurs ont constaté que les mères qui avaient pris de la vitamine B9 avant et pendant la grossesse avait un risque diminué de 40% de donner naissance à un enfant autiste comparativement aux mères qui n’en avaient pas pris. Cette diminution du risque était maximale lorsque la vitamine B9 a été prise au moins un mois avant la grossesse et pendant les 2 mois suivants. Les chercheurs ont également recherché si l’utilisation de compléments alimentaires à base d’huiles de poisson ou d’autres vitamines était associée à une diminution du risque d’autisme mais aucun lien n’a été retrouvé.

Aux Etats-Unis, au Canada et au Chili, la vitamine B9 est ajoutée à la farine pour assurer un bon apport à la majeure partie de la population, bien qu’il semble que la généralisation de cette pratique puisse comporter certains risques (voir notre article “Vitamine B9 et cancer : histoire d’un Janus moderne”). En revanche ce n’est pas le cas en Norvège ou en France.

Les chercheurs estiment que leurs résultats sont très impressionnants et qu’ils soutiennent fortement l’utilisation de compléments de vitamine B9 chez la future maman pour réduire le risque d’autisme et de troubles du développement. Cependant, il s’agit d’une étude épidémiologique : elle montre une association et ne permet donc pas encore de conclure formellement à une relation de cause à effet.

Référence

Surén P, Roth C, Bresnahan M, et al. Association Between Maternal Use of Folic Acid Supplements and Risk of Autism Spectrum Disorders in Children. JAMA. 2013;309(6):570-577. doi:10.1001/jama.2012.155925.

Source: Lanutrition.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus