Les médecins retrouvent un ver vivant dans son amygdale !

Une Japonaise s’est rendue chez le médecin car elle avait mal à la gorge. Lors de l’examen, elle a découvert qu’elle avait un ver vivant dans son amygdale.

Si vous aimez les sashimis, attention au choix des poissons et des restaurants ! Une Japonaise de 25 ans l’a appris à ses dépens. Son plat préféré la conduit à abriter un ver vivant dans son amygdale.

Un ver vivant de 3,8 centimètres avait pris place dans son amygdale

La jeune femme s’est rendue à l’hôpital international de Saint Luke de Tokyo car elle avait des irritations et des douleurs dans la gorge depuis plusieurs jours. Les médecins qui l’ont examinée, n’ont pas découvert une angine, mais un ver de 38 millimètres dans son amygdale gauche ! Le parasite qui bougeait encore, a été retiré avec une pince à épiler.

Selon l’étude de cas publiée dans la revue scientifique The American Society of Tropical Medicine and Hygiene, les docteurs ont déterminé que la patiente avait été infectée en mangeant des sashimis (préparation de tranches de poissons crus) 5 jours plus tôt. Ils précisent que la jeune femme n’est pas la première à connaître ce problème. Plusieurs cas d’infections avec des produits de la mer ont été remontés dans la presse médicale.

Il s’agissait d’un pseudoterranova azarasi

Des analyses ADN ont été menées sur le parasite. Les professionnels de la santé ont découvert qu’il s’agissait d’une larve de pseudoterranova azarasi de stade 4. Ce ver non segmenté vit dans le tube digestif des poissons et mammifères marins d’eau salée. Il infecte les humains lorsque ces derniers consomment la chaire de leur hôte crue ou mal cuite

L’article scientifique précise que plus de 700 cas ont été répertoriés au Japon, les pays du Pacifique Nord, Amérique du sud et même aux Pays-Bas. 

Le pseudoterranova azarasi peut entre autres provoquer l’anisakiase. Le trouble, aussi surnommé dans le monde anglophone “tingling throat syndrome” (syndrome des picotements de gorge en français), se manifeste par des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements. Ces signes apparaissent le plus souvent dans les heures qui suivent l’ingestion des larves.

Si l’infection n’est pas traitée rapidement, elle peut conduire à la formation d’une masse inflammatoire dans l’intestin grêle. Le patient contaminé présentera alors des symptômes ressemblant la maladie de Crohn, soit des douleurs abdominales, une masse/distension de l’abdomen, une diarrhée chronique ou encore de la fièvre et une perte de poids.

Le plus souvent, l’anisakiase se guérit spontanément en quelques semaines. Toutefois, les médecins doivent parfois retirer la masse contenant les larves par endoscopie

Ver dans l’amygdale : la patiente n’a pas de séquelle 

La tokyoïte de 25 ans n’a pas eu besoin d’une endoscopie. Le parasite a été retiré assez rapidement. Il n’a pas eu le temps de contaminer son organisme en pondant des larves. En effet, les résultats des tests sanguins de la femme étaient normaux. D’ailleurs, ses symptômes se sont rapidement estompés après l’élimination du ver, a noté le journal. Elle n’a gardé aucune séquelle de sa mésaventure culinaire.

Source: e-Sante.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus