Religion

Les règles qui régissent l’épreuve ou la réhabilitation des croyants (Partie 1)

Publicité

Les règles qui régissent l’épreuve ou la réhabilitation des croyants (Partie 1)

Au plus fort des événements successifs consécutifs à la chute des régimes corrompus et à la propagation des manifestations dans un certain nombre de pays musulmans, beaucoup de voix se sont faites entendre : certaines appellent à un Etat civil ou, plus exactement, à un Etat laïc, d’autres prônent la patience vis-à-vis des systèmes corrompus et invitent au boycottage pur et simple des manifestations, et d’autre encore appellent au renforcement des manifestations, mais dans le seul but de récupérer, en leur faveur, les efforts des manifestants.

C’est donc un mélange particulier de voix qui se font entendre et se confondent avec celles qui appellent à sortir et à bouger pour débarrasser les sociétés musulmanes d’une époque laïque qui, pendant des décennies, s’est juchée avec tout son poids sur leurs poitrines en se vantant de la démocratie et des progrès civilisationnels, et en ayant comme caractéristiques la répression, le terrorisme et la réduction des peuples à la famine.

Toute personne douée de bon sens sait au fond d’elle-même que tout mouvement qui vise à déloger ces régimes par des manifestations pacifiques ou autres fera inéluctablement face à une réaction brutale et violente qui contraindra ceux qui se soulèvent à sacrifier leur sécurité, leur stabilité, leur temps, leurs biens et même leurs vies pour atteindre ces objectifs dont l’essentiel consiste d’abord et avant tout à faire tomber ces régimes corrompus.

En conséquence, et étant donné que le prix de ces révolutions successives est trop élevé et que leurs instigateurs sont des gens vulnérables dans leurs propres pays, principalement chez les musulmans dont les pays ont une identité islamique, il est nécessaire de les conseiller pour les aider à réaliser les objectifs nobles et sublimes auxquels aspire chaque musulman convaincu et satisfait d’Allah en tant que Seigneur, de l’Islam en tant que religion et de Muhammad
() en tant que messager d’Allah.

Le meilleur conseil qu’on peut dispenser dans ce cadre est celui qui procède de la Parole d’Allah qui est, par définition, infaillible. Ainsi, Allah dit : « Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : “Quand viendra le secours d’Allah ? ” – Quoi ! Le secours d’Allah est sûrement proche.» (Coran : 2/214).
En raison des grandes orientations divines qu’il nous donne et des règles sublimes qu’il nous dicte, ce verset nous interpelle à plus d’un titre. Il est donc de notre devoir de nous y arrêter pour le méditer en vue d’en tirer des conclusions sous forme de constatations et c’est ce que nous comptons faire dans la deuxième et la troisième parties de cet article.

Source: islamweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page