Lochies : tout ce qu’il faut savoir sur ces saignements post-accouchement

Autres articles
1 De 247

Une fois que vous avez accouché, quelques difficultés supplémentaires sont à prévoir. Les “lochies” en font partie : il s’agit de saignements, certes douloureux et très abondants, mais tout à fait normaux. Voici à quoi vous devez vous attendre, et ce qui doit vous alerter.

Un accouchement représente déjà, pour beaucoup de femmes, une épreuve physique de taille, de laquelle il est parfois difficile de se remettre.

Ce n’est pas forcément les jours d’après qui permettront à la jeune maman de se reposer au mieux : car une fois le bébé arrivé, les “lochies” peuvent rendre la vie compliquée, et le quotidien très difficile à vivre.

Les lochies, de quoi s’agit-il ?

Lorsque l’on parle de “lochies”, on parle en réalité de grandes pertes de sang, faites de caillots et de muqueuse utérine, déclenchées par des contractions de l’utérus que l’on appelle “tranchées”. Les lochies sont notamment douloureuses après un accouchement par césarienne, davantage que lors d’un accouchement par voie naturelle.

Les tranchées sont les plus fréquentes lors de l’allaitement. Elles aident, indique Ameli.fr, l’utérus à éliminer tous ses “débris” et à retrouver sa forme et sa “tonicité d’origine.” Cela met généralement quelques mois.

Les lochies : comment apaiser la douleur ?

Ces pertes de sang, qui peuvent être parfois impressionnantes voire inquiétantes, durent entre 2 et 10 jours selon les femmes. Elles nécessitent des protections hygiéniques spéciales, fournies dans un premier temps à la maternité puis disponibles en pharmacie. Parfois, les serviettes hygiéniques classiques ne suffisent pas si les pertes sont trop abondantes.

Les lochies sont douloureuses, mais il est toutefois possible d’essayer d’accélérer leur disparition, grâce à un massage utérin, à travers la paroi du ventre. Ces massages peuvent permettre au sang de s’éliminer plus vite, mais ils sont eux aussi souvent assez douloureux. Il convient donc de se renseigner afin de savoir si la jeune maman se sent capable de les supporter.

Les lochies, quel est leur aspect ?

Dès 1823 et la parution du Dictionnaire de médecine, les différentes étapes des lochies sont tout à fait bien décrites : il s’agit d’abord un “flot de sang”, pendant les 15 premières heures, puis la couleur des pertes devient moins foncée, puis de plus en plus jaunâtre (ou marron) au fil des jours, comme lors de la fin des règles.

Lochies : à partir de quand faut-il s’inquiéter ?

Les professionnels de la santé jugent une perte de sang comme “excessive” si l’un des éléments suivants se présente dans les 24 heures suivant l’accouchement, note la revue professionnelle MDSManuals :

  • Une perte de plus d’un litre de sang
  • La mère présente de l’hypotension, des vertiges, de la tachycardie, des étourdissements, une grande fatigue et une faiblesse, en raison de sa grande perte de sang.

Comme le note la revue médicale, une hémorragie excessive peut se produire dans les jours suivants l’accouchement, mais aussi plus d’un mois après. Si les lochies continuent d’être rouges et abondantes plus de quinze jours après l’arrivée de votre bébé, voilà quelques symptômes qui doivent vous alerter, rappelle le CHU Montréal :

  • Des saignements très abondants après 15 jours (et l’utilisation de plus d’une serviette hygiénique par heure)
  • Des saignements qui contiennent toujours des caillots de sang
  • Des pertes de sang très odorantes
  • De la fièvre, plus de 38 degrés
  • De très fortes douleurs au ventre

Afin de savoir s’il s’agit de lochies ou d’une hémorragie excessive, les professionnels de santé doivent effectuer un examen clinique : le vagin et le périnée seront examinés, à la recherche de déchirures. L’abdomen pourra lui aussi être palpé, afin de “sentir” l’utérus. S’il est souple, c’est que du sang s’est accumulé à l’intérieur.

Si vous présentez l’un de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou vous rendre aux urgences. Il ne s’agit pas de lochies mais de complications.

À lire aussi :

Accouchement : un antidouleur réduirait de moitié le recours à la péridurale

Épisiotomie : 10 astuces pour l’éviter et préparer son périnée avant l’accouchement

Vrai / Faux : 6 idées reçues sur la grossesse et l’accouchement

Source: Femmeactuelle.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus