En ce Moment

Métro, auto, vélo… les transports en chansons

Publicité

Trois semaines après le début du déconfinement et à un jour de la mise en place de la nouvelle phase des mesures sanitaires, mardi 2 juin, nous vous proposons de faire un tour, en chansons, avec divers moyens de transports, qu’ils soient individuels, comme la bicyclette, la moto, ou collectifs, comme le métro, le bus, le train… l’automobile, aussi présente dans notre liste, étant les deux à la fois.

Créée en 1968 par Yves Montand, la romance légère devenue l’un de ses classiques, connue du public sous le nom A bicyclette, a en fait pour titre déposé La Bicyclette pour éviter la confusion avec A bicyclette, dans la tradition de la chanson comique dont Bourvil a été le premier interprète en 1947. Nous vous proposons donc, pour débuter cette liste, les deux. En débutant avec Montand, qui chante les mots de Pierre Barouh, qui font rimer « bicyclette » avec « Paulette », la fille du facteur, « rainettes » ou « silhouettes », sur une musique de Francis Lai.

Publicité

Avec la bicyclette de Bourvil, composée par Etienne Lorin et écrite par René Larquier, l’on joue plus avec les mots et les sous-entendus, en comptant fleurette et un peu plus à une « belle fille au frais minois ». Point commun à ces deux chansons, outre le fait que leurs interprètes sont acteurs et chanteurs, la bicyclette est ici utilisée à la campagne, sur de petits chemins ou en forêt et non pas dans les rues de la ville. Sylvain Siclier

Pour qui recherche en musique rock le frisson de la vitesse sur deux-roues, Motorcycle Driver est une pièce de choix après ces bicyclettes mues à la force du mollet. Ce titre instrumental, composé et interprété par le guitariste virtuose américain Joe Satriani, a d’ailleurs servi de bande-son pour d’innombrables reportages télévisés sportifs. Tiré de l’album The Extremist sorti en 1992 (disque de platine en France, soit 100 000 exemplaires vendus à l’époque, un record pour ce genre musical), ce morceau de hard rock effréné est porté par la redoutable section rythmique des frères Matt (batterie) et Gregg (basse) Bissonette, requins de studios ayant notamment officié pour Santana et Toto.

Point d’orgue du titre, à 2 minutes 25 secondes, le guitar hero imite, à l’aide du vibrato de son instrument, les vrombissements d’une puissante cylindrée : effet d’accélération garantie ! Pour mémoire, le rocker texan Calvin Russell employait aussi cette spectaculaire technique en concert, un moment toujours très apprécié par le public. L’ancien professeur de Kirk Hammett (Metallica) et Steve Vai vient de sortir un nouvel album, Shapeshifting qui montre qu’il en a toujours dans le coffre (de son moteur). Franck Colombani

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page