Femme

Nausées et vomissements pendant la grossesse : quand faut-il s’inquiéter ?

Publicité

Il est connu que les femmes enceintes peuvent souffrir de nausées et de vomissements pendant leur grossesse. Si elles sont courantes, celles-ci peuvent être les signes de problèmes de santé plus ou moins graves dans certains cas.

17,2% des femmes enceintes souffrent de nausées et 2,7% de vomissements, d’après une étude américaine parue en 2016. C’est donc un phénomène relativement courant pour les futures mamans, mais il peut être inquiétant lorsqu’il est constaté au-delà du premier trimestre de grossesse, qu’il est accompagné d’autres symptômes ou qu’il fait perdre du poids.

Les causes des nausées et vomissements pendant la grossesse

Les nausées et vomissements apparaissent habituellement au début de la grossesse, et disparaissent à la fin de son premier trimestre. Ses causes ne sont pas certaines, mais elles pourraient être dues à une hausse du taux de l’hormone chorionique gonadotrope humaine (HCG), synthétisée par le placenta, et dont le dosage est analysé pendant les tests de grossesse. Plus élevée durant les grossesses multiples, elle diminue la motilité vésiculaire et intestinale et ralentit le fonctionnement de l’estomac, qui garde plus longtemps les aliments. De par la sensibilité accrue des futures mamans nauséeuses, des odeurs et des aliments peuvent provoquer des vomissements chez elles. Les femmes enceintes qui en souffrent peuvent ne pas prendre de poids au début de leur grossesse. Il n’y a pas de quoi s’en inquiéter, du moment que ces nausées ne sont pas accompagnées d’autres symptômes et ne surviennent pas à un stade gestationnel avancé.

Grossesse : quand s’inquiéter des nausées et vomissements

Au début de la grossesse, les nausées et vomissements deviennent inquiétants quand ils causent un amaigrissement important, empêchent de manger ou de boire, ou résistent à des médicaments anti-vomitifs –à prendre après avoir consulté un professionnel de santé. Si ces nausées ne sont pas matinales et ont des conséquences graves sur la santé d’une femme enceinte, cette dernière souffre probablement d’hyperemesis gravidarum, complication qui touche 2 à 3% des femmes –dont la duchesse Kate Middleton–, et qui disparaît normalement après trois mois de grossesse. Dans les cas plus rares et extrêmes où il dure plus longtemps, ce trouble peut provoquer une lésion grave du foie, puis un ictère et une dégénérescence du tissu hépatique.

Lorsque les vomissements affaiblissent la femme enceinte, une hospitalisation peut être recommandée. Du potassium peut lui être prescrit si une carence est découverte à la suite d’une prise de sang. Puis le traitement peut aussi consister en du sérum salé en perfusion, de la vitamine B1 en injection, et du sucre en perfusion. De quoi réhydrater une femme enceinte affaiblie par des vomissements trop violents ou fréquents, avant de réintroduire une alimentation par la bouche.

Publicité

Vomissements pendant la grossesse : les infections et anomalies graves qui peuvent les causer

En cas de vomissements pendant la grossesse, il est aussi primordial de vérifier qu’ils ne sont pas le signe d’une maladie grave. Une tension trop basse ou élevée, de la fièvre, une confusion, des douleurs abdominales, une diarrhée et/ou une somnolence peuvent paraître comme des signaux alarmants pour un médecin. Certaines anomalies, comme une môle hydatiforme, une pathologie du placenta, peuvent aussi causer des vomissements inquiétants. Elles peuvent être détectées grâce à un examen pelvien.

Après le quatrième mois de grossesse, il n’est pas normal de souffrir de nausées et de vomissements répétés, qui ne peuvent plus être catégorisés comme un simple symptôme de grossesse. Sauf cas exceptionnel où les proches de la femme enceinte seraient atteints d’une gastro-entérite. Il est important de consulter au plus vite pour en déterminer la cause et s’assurer qu’ils ne soient pas dûs à une infection ou pathologie qui mettrait en danger les santés de la mère et du fœtus. Ils peuvent par exemple être un symptôme de prééclampsie, aussi appelée toxémie gravidique, durant laquelle la future maman rejette le placenta. Si ces nausées ou vomissements sont souvent banals, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin afin de dissiper toute inquiétude.

Sources :

Association of Nausea and Vomiting During Pregnancy With Pregnancy Loss – A Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial, de Stefanie N. Hinkle, Sunni L. Mumford et Katherine L. Grantz, publié en novembre 2016 dans JAVA Internal Medicine.

Le grand livre de ma grossesse, de Nicolas Evrard, Jacques Lansac et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), publié en 2015 aux éditions Eyrolles.

Hyperemesis gravidarum, par Antoinette T. Dulay, mis à jour en octobre 2020, Manuel MSD.

Enceinte, et si on se disait tout ? – Mon guide de grossesse sans tabou, de Marie-Hélène Westphalen et Nadia Berkane, publié en 2017 aux éditions Eyrolles.

Nausées et vomissements en début de grossesse, par Emily E. Bunce et Robert P. Heine, dernière révision en juin 2021, Manuel MSD.

À lire aussi :

Carnet de grossesse (carnet de santé maternité) : à quoi sert-il et comment l’obtenir ?

Vergetures et grossesse : les meilleures solutions pour les éviter et les atténuer

Saturnisme : les signes d’une intoxication au plomb pendant la grossesse

Source: Femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page