En ce Moment

Nord : Le département dans le haut du classement de l’insécurité et de la délinquance

Publicité
Un commissariat de police nationale (photo d'illustration).
Un commissariat de police nationale (photo d’illustration). — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Le service de statistiques du ministère de l’Intérieur a publié son rapport 2021 de l’insécurité et de la délinquance.
  • De manière générale, les chiffres sont en augmentation dans presque tous les domaines.
  • Certains départements, dont le Nord, s’illustrent défavorablement au regard de la moyenne nationale.

Comme chaque année, le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) publie son rapport sur les chiffres de l’insécurité et de la délinquance en France. Un pavé de 236 pages, particulièrement exhaustif, qui compile les données de la police, de la gendarmerie, et les résultats de l’enquête de victimation « Cadre de vie et sécurité » de l’Insee. On ne va pas se mentir, il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir. De manière générale, entre 2020 et 2021, les chiffres sont en augmentation dans 9 des 13 catégories déterminées par le ministère de l’Intérieur. Et dans le Nord, on suit cette tendance de manière souvent plus marquée qu’ailleurs.

Victimes de coups et blessures volontaires

La première catégorie dans laquelle le Nord s’illustre négativement est celle concernant le nombre de victimes de coups et blessures volontaires contre des personnes de plus de 15 ans, hors du cercle familial. Avec l’Outre-mer, Paris, la Seine-Saint-Denis et les Bouches-du-Rhône, le Nord présente le plus fort taux de coups et blessures volontaires, avec plus de 5,9 victimes de 15 ans ou plus pour 1.000 habitants. Pire, la hausse nationale de 12 % est en grande partie portée par celles enregistrées dans le Nord (+18 %), Paris (+15 %) ou le Rhône (+15 %). Même chose pour les violences intrafamiliales, qui bondissent de 14 % en France en 2021, et dont l’augmentation est portée à hauteur de +1.1 point par le Nord.

Cambriolages de logements

Pour les cambriolages de logements, même si le Nord n’est pas en tête, il figure malgré tout dans la liste des départements ou le taux est le plus élevé. Si la Guyane est championne en la matière, avec 12,1 cambriolages pour 1.000 logements en 2021, le Nord, la Loire-Atlantique ou la Gironde affichent un taux supérieur à 7,1 cambriolages pour 1.000 logements.

Vols dans les véhicules

Si le nombre de vols de véhicules est en baisse significative dans le Nord, de l’ordre de -8 %, le rapport indique une tendance inverse concernant les vols d’accessoires dans les véhicules. A l’instar de l’Oise ou de la Haute-Garonne, le taux de vols d’accessoires dans le Nord est supérieur à 1,4 pour 1.000 habitants. A noter que ce taux, dans les zones rurales, est de 0,07 vol pour 1.000 habitants.

Destructions et dégradations volontaires

Le département est aussi en bonne place pour les faits de destructions et dégradations volontaires. Comme le précise le rapport, « Paris, la Seine-Saint-Denis, le Nord et la Gironde présentent également un nombre de destructions et dégradations par habitant particulièrement fort en 2021 », au-dessus de 8,7 faits pour 1.000 habitants, lorsque la moyenne nationale est établie à 8.

Publicité

Consommation et trafic de stupéfiants

Les Bouches-du-Rhône sont championnes incontestées du nombre de mises en cause pour usage de stupéfiants, avec plus de 8 cas pour 1.000 habitants, devançant même la Seine-Saint-Denis et ses 7,2 cas pour 1.000 habitants. Du côté du Nord, avec plus de 3,6 mises en cause pour 1.000 habitants, on reste tout de même au-dessus de la moyenne nationale, établie à 3,3 cas pour 1.000 habitants. En revanche, si l’on consomme de manière relativement modérée dans le Nord, on trafique davantage. Avec une augmentation de 22 % du nombre de mis en cause pour trafic de stupéfiants en 2021, le Nord fait partie des 7 départements qui tirent vers le haut les chiffres nationaux.

Source: 20minutes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page