En ce Moment

Permis de conduire : le précieux sésame est-il trop dur à obtenir ?

Publicité

En marge d’un déplacement dans la Creuse, lundi 24 janvier, Emmanuel Macron, a plaidé pour une remise à plat du permis de conduire et pour une meilleure prise en charge de son coût.

Le chef de l’Etat s’exprimait face à des étudiants du lycée agricole d’Ahun.

Parmi eux, une jeune femme a indiqué que le permis de conduire «coûte extrêmement cher». Et d’ajouter : «il faut travailler pour payer le permis mais avoir le permis pour travailler».

Visiblement d’accord avec son interlocutrice, Emmanuel Macron a ainsi prôné pour une refonte du permis de conduire, car, selon lui, «l’organisation n’est pas bonne».

«Il est deux fois plus dur d’avoir son permis que d’avoir le baccalauréat. On a 47% de réussite au premier passage du permis, 90% au bac. Il faut une bien meilleure prise en charge des frais du permis», a déclaré le président de la République.

Publicité

La question du coût du permis, coeur du sujet

Alors, en 2022, obtenir son permis de conduire est-il vraiment devenu trop difficile ? Pour certains syndicats d’auto-écoles, il est impossible de simplifier davantage l’examen.

«Le rendre plus simple, pour moi, c’est le donner. On a réduit le nombre de manœuvres demandées, et, depuis la pandémie, on a enlevé les questions orales qui sont posées à l’examen. Donc, non, l’examen n’est pas plus difficile qu’il l’a été», assure Aurélia Talon, présidente de la Fédération nationale des enseignants de conduite, sollicitée par CNEWS.

En réalité, le problème pourrait venir de la durée de la formation. La plupart des candidats au permis optent en effet pour un forfait de 20 heures. Or, cela est bien trop suffisant pour beaucoup d’élèves qui, ensuite, ne peuvent pas payer d’heures supplémentaires par manque de moyens.

Dans ce contexte, pour pallier la question du coût, les syndicats proposent que plus d’acteurs prennent en charge une partie du permis de conduire, par exemple les assurances ou les collectivités locales.

La voiture, thème de campagne

En attendant, la question du permis de conduire, revenue dans le débat public par un président sortant toujours pas déclaré, pourrait bien s’inviter davantage dans la campagne présidentielle.

Alors que le coût du carburant atteint également des coûts historiques, le candidat communiste, Fabien Roussel, propose notamment de rendre l’examen du permis de conduire gratuit pour les moins de 25 ans.

La question des déplacements en voiture personnelle «est une question d’égalité qui se pose pour beaucoup de Français (…) qui n’ont pas d’autre choix que de prendre la voiture pour se déplacer», notamment dans les zones rurales, a-t-il défendu lors d’une interview.

Source: cnews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page