Pétards, feux d’artifice : comment réagir en cas d’accident ?

Crise sanitaire oblige, nombreuses sont les municipalités à avoir annulé le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet. Mais rien n’empêche les particuliers d’utiliser pétards et fusées, qui causent chaque année de nombreux accidents. À l’aube de la fête nationale, petite piqûre de rappel sur les règles de sécurité avec le Docteur Katz, chirurgien orthopédiste de la main et fondateur du service SOS Mains de l’Hôpital privé du Vert Galant (93).

Feux d’artifice : ce que dit la loi

La réglementation qui encadre les pétards et les feux d’artifice distingue 4 types de catégories. La 1ère est en vente libre à partir de 12 ans, la seconde et la troisième est réservée aux adultes et la 4ème catégorie ne concerne que les professionnels. Du moins en théorie. En pratique, il y aurait une 5ème catégorie de pétards disponibles sur internet : les mortiers. “Des produits de contrebande dangereux vendus illégalement et qui ne respectent aucune réglementation”, explique le chirurgien, qui tire la sonnette d’alarme à la veille du 14 juillet.

Pétard, feux d’artifice, quels sont les dangers ?

Et pour cause, entre brûlures, blessures, dommages à l’audition et amputations, les conséquences de ces pétards sont gravissimes. En 2017, rien que dans le département du Bas-Rhin, entre le 31 décembre et le 1er janvier le nombre de blessés dû à des pétards ou à des feux d’artifice s’élevait à 79. Constat, que partage également le Docteur Katz, qui ne voit pas son service de chirurgie désemplir – surtout lors de ces grands événements -. Et qui le regrette profondément. “Il s’agit la plupart du temps de gamins de 15 ans qui ont acheté ça sur internet ou auprès de revendeurs dans leurs cités. Et ça leur explose dans les mains avant de gâcher leur vie”, décrit-il. D’ou son cri d’alarme.

Comment limiter les risques ?

Surtout que quelques mesures de précautions pourraient faire la différence. Lesquelles ?

  • N’acheter que des produits légaux et réglementés.
  • Respecter scrupuleusement les notices.
  • Ne pas jeter d’artifice sur une personne ou dans une foule.
  • Stabiliser le pétard avant de l’allumer puis partir (NE SURTOUT PAS LE GARDER DANS LA MAIN).

Comment réagir en cas d’accident ?

Appeler immédiatement les pompiers, le Samu (Faites le 15), une clinique ou un hôpital du réseau SOS MAINS (qui prennent en charge l’ensemble des pathologies du membre supérieur). Et en attendant de vous déplacer aux urgences (où que les pompiers arrivent), emballer la main blessée dans un chiffon.

À lire aussi :

Brûlure : une étude révèle le premier geste indispensable que personne ne fait

Entorse, fièvre… Quand faut-il appeler les urgences ?

Noyades : les réflexes indispensables pour éviter les accidents de baignade

Source: Femmeactuelle.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus