Projet de naissance: à quoi ça sert et comment le préparer ?

Autres articles
1 De 305

Vous vous apprêtez à devenir parents et l’expression “projet de naissance” ne cesse de revenir parmi les recommandations de vos proches et de professionnels de santé. Qu’est-ce qu’un projet de naissance ? Comment en organise-t-on un ? Plusieurs étapes sont nécessaires pour en former un cohérent en attente avec vos aspirations.

Le projet de naissance, qu’est-ce donc ? Si vous vous apprêtez à accueillir un enfant, difficile de passer à côté de ce concept intrinsèquement lié à la future parentalité, qui nous vient tout droit de la culture anglo-saxonne.

Derrière une expression qui peut faire peur (faire un enfant n’est-ce pas déjà l’ultime projet en soi ?), le projet de naissance, popularisé dans les années 2000, n’est, ni plus ni moins, qu’une manière d’exprimer vos souhaits en tant que futurs parents, et future maman, sur le processus d’accouchement.

Un projet de naissance qui peut s’amorcer dès le début de la grossesse

Ainsi, lors de l’entretien prénatal précoce, comme l’explique très bien le site Ameli.fr, il est tout à fait possible d’amorcer le projet de naissance avec votre sage-femme ou votre médecin.

L’entretien préalable précoce, obligatoire, se déroule généralement à partir du 4e mois de grossesse, et il est par ailleurs remboursé à 100% par l’Assurance Maladie.

Ce temps est consacré à un échange entre les professionnels et les parents sur les attentes de ces derniers, leurs craintes, leurs envies, leurs problèmes (qu’ils soient financiers, sociaux, psychologiques).

Selon votre situation, le médecin ou la sage-femme pourront alors vous orienter vers d’autres professionnels qui pourront au mieux vous accompagner lors de cette période charnière.

Le projet de naissance, les grandes questions à se poser

Lors de cet entretien prénatal précoce, qui peut se dérouler avec les deux parents ou seulement la maman, plusieurs questions vous seront posées, et permettront d’établir avec plus de précisions votre projet de naissance.

  • Comment vivez-vous votre grossesse ?
  • Quelles sont vos inquiétudes ?
  • Comment souhaitez-vous préparer la naissance ?
  • Comment souhaitez-vous accoucher ?
  • Quel mode d’alimentation envisagez-vous (allaitement, lait en bouteille) ?
  • Souhaitez-vous êtes accompagné.es de professionnel.les après votre accouchement ?

Toutes ces questions vous permettent de délimiter vos attentes pour ce projet de maternité, et ce projet de naissance.

Le projet de naissance, la possibilité de le rédiger noir sur blanc

Le projet de naissance n’est pas seulement un amas d’envies abstraites. C’est un projet que vous pouvez rédiger lors de cours de préparation à la naissance, comme le souligne Le ministère des Solidarités et de la Santé. “Les demandes particulières font l’objet d’une rencontre du couple avec la sage-femme cadre de Salle de Naissance”, indique le site.

Le contenu du projet de naissance est vaste : en plus des questions déjà évoquées ci-dessus, peuvent être formalisées des demandes très importantes telles que l’accouchement par voie basse, la question de l’épisiotomie, “que les femmes demandent d’éviter ou de restreindre aux urgences vitales”, rappelle l’association

Ciane, le collectif interassociatif autour de la naissance. L’éventualité d’une césarienne, la présence du père en salle de travail, les bras attachés ou non, la requête du “peau à peau” à la naissance, peuvent également faire partie du projet de naissance rédigé, qui permettra une meilleure communication lors de l’arrivée de la future maman à l’hôpital.

Le projet de naissance est des plus utiles afin de permettre aux femmes, et aux parents, de ressentir le moins de frustration possible lors de la naissance de leur enfant, et de rendre cet événement exceptionnel plus concret.

La loi Kouchner de 2002 souligne par ailleurs la responsabilité des professionnels à respecter au mieux les volontés médicales des personnes qui sont à leur charge, permettant ainsi au “projet de naissance” d’avoir une réelle efficacité. “Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. […] Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.”

Le projet de naissance, à qui le donner ?

Afin de rédiger au mieux ce projet, il existe énormément d’exemples en ligne. Votre médecin ou votre sage-femme pourra également vous guider afin de ne rien oublier. Une fois que vous l’aurez terminé, vous pourrez le lui remettre, et en garder un dans votre valise d’accouchement, afin de le donner lors de votre arrivée à la maternité.

Si les personnels de santé sont très souvent occupés et n’ont pas le temps de lire le projet de naissance, faites en sorte qu’il soit tout de même communiqué par votre médecin ou votre partenaire.

Source: Femmeactuelle.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus