Santé

Quelle est l’explication de la survenue brutale d’une douleur pelvienne chez la femme ?

Quelle est l’explication de la survenue brutale d’une douleur pelvienne chez la femme ?

La douleur pelvienne est le signe d’appel le plus fréquemment rencontré en pathologie gynécologique. Quelles sont donc les causes de cette douleur ?

pelvic pain

Douleurs pelviennes d’étiologies extra gynécologiques :

Certains signes cliniques associés à des douleurs pelviennes permettent d’évoquer de première intention une pathologie extra gynécologique. C’est le cas de l’existence d’une douleur spontanée ou provoquée de la fosse lombaire ou d’un arrêt des gaz et/ou des matières. Trois pathologies extra gynécologiques doivent systématiquement être évoquées :

  1. le syndrome appendiculaire,
  2. la colique néphrétique et/ou la pyélonéphrite,
  3. ainsi qu’une gastroentérite.

Douleurs pelviennes d’étiologies gynécologiques :

Il est difficile de faire un catalogue des différentes étiologies gynécologiques pouvant générer des douleurs pelviennes. Toutefois, il convient d’insister sur les principales étiologies que sont :

  1. la grossesse extra-utérine (GEU),
  2. les infections génitales hautes,
  3. et les syndromes abdominaux aigus relevant de diverses pathologies gynécologiques.
  • Grossesse extra-utérine: Elle doit être systématiquement éliminée chez toute femme en âge de procréer.

Un faisceau d’arguments permet le diagnostic dont les antécédents de maladies sexuellement transmissibles (infection à Chlamydiae), de salpingites, de plastie tubaire et d’infertilité.

La femme apporte la notion d’un retard des règles et la douleur est le plus souvent d’apparition soudaine, mais d’évolution variable pouvant s’atténuer, voire disparaître temporairement. Dans la forme classique, les algies pelviennes sont latéralisées, associées à des métrorragies et à une masse annexielle.

  • Infections génitales hautes: Elles représentent la deuxième cause d’algies pelviennes aiguës.

Le début est parfois brutal mais le plus souvent d’aggravation progressive. La douleur est pelvienne, bilatérale, parfois généralisée à l’ensemble du pelvis lorsqu’il s’agit de formes évoluées (pyosalpinx, pelvipéritonite). Dans ces formes compliquées, des signes digestifs peuvent coexister, notamment à type de diarrhées. Les signes d’accompagnement, dont la fièvre et les leucorrhées, orientent vers une origine infectieuse.

En fonction de l’âge de la patiente, du désir de grossesse et du tableau clinique est discuté soit un traitement antibiotique d’épreuve, soit une exploration microcoelioscopique ou coelioscopique à

visée diagnostique et thérapeutique.

  • Syndromes pelviens aigus d’autresorigines: Un ensemble de pathologies gynécologiques pouvant être associées ou non à une grossesse.
  • Dans le contexte de la grossesse: il peut s’agir d’une complication liée à son évolution (fausse couche spontanée) ou d’une pathologie associée à la grossesse, notamment à la rupture d’un corps jaune gravidique.

Toutefois, il est à noter, notamment dans le cadre de l’aide médicale à la procréation, la possibilité d’une grossesse hétérotopique, associant à la fois une GEU et une grossesse intra-utérine.

  • En dehors du contexte de grossesse : l’existence d’une masse annexielle associée à une douleur fera évoquer en premier lieu une torsion d’annexe et en deuxième lieu un kyste hémorragique.

 

 

En Relation avec le Sujet

Tags

Sur le même theme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer