Santé

Quelles sont les causes de l’alopécie chez les femmes noires ?

Quelles sont les causes de l’alopécie chez les femmes noires ?

alopécie de traction
  • Alopécies traumatiques :

Les femmes antillaises ou africaines utilisent des modes de coiffure particuliers qui sont responsables de la majorité des problèmes du cuir chevelu.

Alopécie de traction :

Très fréquente, voire quasi inéluctable chez les femmes noires, l’alopécie de traction est due aux traumatismes répétés exercés sur la chevelure, soit par le port de tresses artificielles nouées aux cheveux, soit par l’utilisation quotidienne de bigoudis, soit simplement par le brossage intensif avec tirage des cheveux en arrière en une petite « queue de cheval ».

Ces tractions répétées entraînent un arrachage des cheveux sur toute la bordure du cuir chevelu, particulièrement marqué sur les tempes. À la longue, le follicule pileux dégénère et l’alopécie devient définitive.

L’aspect est celui d’une raréfaction progressive de la chevelure sur les zones temporales, avec persistance de cheveux clairsemés, fins et cassants.

L’alopécie peut aussi toucher la bordure frontale et la zone occipitale. Elle s’aggrave progressivement si les traumatismes persistent.

Le traitement repose sur l’abandon ou la limitation des modes de coiffure traumatiques et sur le minoxidil qui permet parfois une repousse, jamais complète.

Alopécie du défrisage :

Le défrisage des cheveux avec des produits capillaires spécifiques concerne la majorité des femmes noires en France. Lorsqu’il est trop fréquent (plus de quatre fois par an), trop prolongé, avec des produits trop forts, ou sur des cheveux fins, il peut entraîner des alopécies aiguës par cassure brutale des cheveux.

Dans ce cas, les cheveux sont tous cassés à 1 ou 2 cm de longueur, par plaques. Le cheveu est très sec, cassant très facilement avec une traction modérée. Il n’y a pas de traitement. Les crèmes hydratantes permettent de limiter les cassures, mais il est souvent nécessaire de couper les cheveux courts pour unifier la coiffure, et d’attendre la repousse naturelle.

À la longue, les défrisages répétés peuvent léser les follicules pileux, entraînant une raréfaction des cheveux diffuse, plus marquée sur le vertex et les tempes. Il n’y a pas de traitement.

  • Folliculite décalvante du cuir chevelu :

Cette pathologie inflammatoire d’étiologie inconnue survient avant tout chez la femme, mais aussi parfois chez l’homme.

Il s’agit d’une éruption de papules et de pustules, généralement sur le vertex, avec parfois des petits abcès douloureux. Les lésions évoluent par poussées pendant plusieurs semaines et entraînent une alopécie en plaques lisses et brillantes où ne persistent que quelques cheveux épars.

Les cyclines à faibles doses pendant quelques semaines, plus une cure courte de dermocorticoïdes, permettent de traiter les poussées, mais les plaques alopéciques constituées sont définitives.

 

 

En Relation avec le Sujet

Tags

Sur le même theme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer