Réalité virtuelle : quand l’hypnose médicale soulage les patients

[© Cayceos]

C’est un monde irréel qui vient soulager les malades de manière très concrète. La réalité virtuelle est à présent utilisée en matière de sophrologie afin d’accompagner les patients.

Plus étonnant, cette technologie fait ses preuves en matière d’hypnose médicale. En atteste, le service proposé par la start-up Cayceo qui propose un dispositif pour transporter les patients dans un univers zen, tout en 3D inspiré des jeux vidéo. Baptisé Ipneo, ce système repose sur l’usage d’une armoire mobile où sont stockés plusieurs casques VR capables de fonctionner de manière autonome (sans fil). Celle-ci peut alors être utilisée dans différents services hospitaliers, afin d’accompagner les patients selon les besoins.

«L’hypnose médicale est utilisée depuis de nombreuses années et elle a fait ses preuves. Avec Ipneo, nous l’avons automatisée grâce à la réalité virtuelle et celle-ci peut être utilisée dans plusieurs cas, que ce soit pour un acte chirurgical, comme une opération de la main, ou un traitement plus long, en cancérologie par exemple», explique Nicolas Villeneuve, fondateur de Cayceo.

cayceo_cab_5e6b8e7b3d92b.jpg

Concrètement, l’idée est de réduire l’anxiété du patient et sa douleur. Plusieurs expériences sont alors proposées en fonction de l’acte médical. Le patient qui revêt le masque VR plonge alors dans un monde en 3D immersif. Ici, il navigue dans un bois à la recherche d’une cabane pour se relaxer, là, il va rejoindre une plage tropicale pour ne pas sentir la douleur, où encore, il se réfugie dans une grotte de glace pour appréhender un geste invasif douloureux ou pour accompagner une chimiothérapie.

cayceo_grotte_5e6b8eb3457b4.jpg

«Nous misons sur un environnement onirique, entre le jeu vidéo et le cinéma, souligne Nicolas Villeneuve. L’idée est toutefois de conserver des éléments de surprise et certains parcours suggèrent des choix au patient, afin qu’il ne fasse pas toujours la même chose s’il est amener à suivre plusieurs séances. Les discours d’accompagnement peuvent aussi être différents. Créer une zone de confort est difficile, d’autant que certains patients ne réagissent pas à l’hypnose médicale, ces expériences sont là pour les détendre, avec pour objectif notamment de créer un relâchement musculaire profond, un stade que l’on atteint aussi durant notre sommeil, ou encore de focaliser l’attention du patient sur autre chose».

Parallèlement, Ipneo ambitionne d’épauler les professionnels de la santé dans ce type de séance, puisque le dispositif est facilement transportable et peut être activé à tout moment. Utilisé actuellement au CHU de Montpellier et à l’étude dans d’autres centres de l’Hexagone, ce système a été élaboré avec le concours de psychologues praticiens en hypnose.

Source: cnews.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus