En ce Moment

Remaniement : Jean-Christophe Combe, directeur de la Croix-Rouge, remplace Damien Abad comme ministre des solidarités

Publicité

Il prend des fonctions ministérielles pour la première fois. Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge, a été nommé ministre des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées dans le deuxième gouvernement d’Elisabeth Borne, lundi 4 juillet. Il prend la suite de Damien Abad, visé par une enquête préliminaire pour tentative de viol et évincé du gouvernement après plusieurs semaines de polémique.

M. Combe formera un binôme avec Geneviève Darrieussecq, membre du MoDem et ministre des anciens combattants lors du premier quinquennat, qui est nommée ministre déléguée aux personnes handicapées.

Publicité

« Je mesure l’ampleur de la tâche, a-t-il déclaré lors de la passation des pouvoirs, lundi à la mi-journée. On est ici au ministère des vulnérabilités, je crois pour ma part que ces vulnérabilités sont une chance pour notre société. »

« Rien ne pourra se faire sans s’appuyer sur les personnes concernées », a-t-il affirmé. Il formule ainsi une promesse d’écoute et de dialogue avec tous les acteurs du secteur, après avoir listé les « défis à relever » :

Avec l’universitaire Pap Ndiaye à l’éducation nationale et l’urgentiste François Braun à la santé, Jean-Christophe Combe, 40 ans, est la troisième grande figure de la société civile au sein du gouvernement Borne. Il n’est cependant pas étranger au monde politique. Il a commencé sa carrière comme conseiller technique au groupe Union centriste du Sénat. Après un bref passage au sein du cabinet d’audit Deloitte, il a également travaillé plusieurs années auprès d’élus de l’UMP puis des Républicains (LR). Diplômé de Sciences Po Paris, il a notamment été directeur du cabinet de Bruno Bourg-Broc entre 2007 et 2009, lorsque ce dernier était député de la Marne et maire de Châlons-en-Champagne.

De 2009 à 2011, il fut directeur du cabinet d’Emmanuel Lamy, maire LR de Saint-Germain-en-Laye, avant de rejoindre le cabinet du président de la Croix-Rouge française, Jean-François Mattei, en 2011. Il y a occupé plusieurs fonctions, dont la direction de l’engagement et de la vie associative, avant de devenir le directeur général, en 2017, de ce mastodonte de l’humanitaire qui compte plus de 17 000 salariés et 62 000 bénévoles.

« J’ai toujours été intéressé par la chose publique et politique », déclarait-il au Figaro l’année de sa nomination. En 2021, il a publié un essai, L’humanité ne se négocie pas, préfacé par le Prix Nobel de la paix Muhammad Yunus et écrit à l’aune de son expérience de la gestion de la crise du Covid. Jean-Christophe Combe y plaide pour « une société du lien social », « une société de proximité », « une société du soin », « une société préparée », « une société de l’humain ».

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page