Famille

Retraites complémentaires: l’Agirc-Arrco replonge dans le déficit

Publicité

Retraites complémentaires: l’Agirc-Arrco replonge dans le déficit

Retraites complémentaires: l’Agirc-Arrco replonge dans le déficit
La crise sanitaire a creusé un déficit de 4,8 milliards d’euros dans les comptes de l’Agirc-Arrco en 2020 alors que le régime de retraites complémentaires des salariés venait de sortir du rouge un an plus tôt.
La crise sanitaire a creusé un déficit de 4,8 milliards d’euros dans les comptes de l’Agirc-Arrco en 2020 alors que le régime de retraites complémentaires des salariés venait de sortir du rouge un an plus tôt.

Un déficit profond engendré par une crise inédite. L’Agirc-Arrco a annoncé une perte de 4,8 milliards d’euros pour l’année 2020, lors d’une conférence de presse mardi 16 mars. L’épidémie de covid-19 et ses conséquences économiques sur l’emploi ont précipité le régime de retraite des salariés du privé dans une perte impressionnante alors qu’il venait juste de redresser ses comptes. En 2019, le régime dégageait un bénéfice d’un milliard d’euros.

Des ressources en chute de 3,9 milliards d’euros

En un an de crise sanitaire, les ressources de l’Agirc-Arcco, autrement dit les cotisations versées par les salariés et des entreprises, ont diminué de 5,5%, provoquant soudain un manque de 3,9 milliards d’euros en raison du recours massif au chômage partiel. En effet, 8,8 millions de salariés se sont retrouvés en activité partielle au moins une fois en 2020. Durant leur chômage partiel, leurs droits à la retraite ont été maintenus mais ils n’ont pas cotisé. Ce trou d’air dans les recettes du régime de retraite s’est produit alors que le total des pensions versées aux retraités progressait de 2,8%. Les retraites complémentaires payées en 2020 s’élèvent à 85,4 milliards d’euros. Chute des ressources et dépenses en hausse se soldent par un “déficit technique” de 6 milliards d’euros. Une perte atténuée par 1,2 milliard de produits financiers, fruits des réserves de sécurité placées par le régime. Il en résulte donc ce déficit de 4,8 milliards d’euros.

Cette perte peut-elle fragiliser l’avenir du régime?

Pour couvrir ce déficit hors-norme, l’Agirc-Arrco a puisé dans ses 65 milliards de réserves financières, justement prévues en cas de coup dur. Fin 2020, le régime détenait toujours 61 milliards d’euros de réserves, soit l’équivalent de 9 mois de pensions. “Des bases solides”, pour affronter l’avenir selon le président du régime Didier Weckner.

Rappelons qu’en 2015, les partenaires sociaux qui gèrent l’Agirc-Arrco avaient lancé un plan de mesures drastiques pour renflouer ces fameuses réserves menacées de fondre. Elles ont notamment été renflouées au prix d’un gel des pensions de plusieurs années suivi d’une faible revalorisation.  En novembre 2021, vous avez aussi constaté que votre pension complémentaire n’a pas été augmentée. Depuis 2019, un “malus” de 10% durant 3 ans s’applique aussi sur les nouvelles pensions dans le but d’inciter les salariés à prolonger leur activité professionnelle. Pour sécuriser l’avenir du régime une règle avait aussi été fixée par les partenaires sociaux aux manettes: les réserves prévues pour les 15 prochaines années ne doivent pas descendre au-dessous de six mois de pensions. “Un régime de retraite, se pilote à 15 ans, pas à six mois, l’existence de réserves permet justement de le faire”, a rappelé François Xavier François-Xavier Selleret, directeur général de l’Agirc-Arrco. Dirigeants du régime et syndicats gestionnaires, soulignent qu’ils surveillent au plus près les chiffres de l’année 2021 et espèrent, en sortie de crise, un sursaut économique à la hauteur de la chute. La Banque de France a relevé ses prévisions de croissance à 5,5% lundi 15 mars, annonçant que le rebond serait plus fort que dans ses premières projections mais qu’il faudrait attendre le second semestre 2021.

Source: Notretemps.com
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page