Famille

Roséole : comment reconnaître les symptômes chez le bébé et l’enfant ?

Publicité

La roséole est une maladie infantile très fréquente. Sans gravité, elle peut toutefois donner une forte fièvre. Le Dr Estelle Vaucan-Gitto, pédiatre, nous éclaire sur les symptômes de la roséole et sa prise en charge.

La roséole est une maladie infantile. On l’appelle aussi “sixième maladie” ou “exanthème subit”. “Il s’agit d’une Infection virale bénigne de l’enfant dû à un herpès virus, le HHV6”, explique la pédiatre. La famille des herpès virus compte également le virus varicelle-zona, le cytomégalovirus (CMV) ou le virus EPSTEIN-BARR, à l’origine de la mononucléose infectieuse. “On estime que la plupart des gens vont attraper la roséole pendant l’enfance, dans les premières années de collectivités. Elle survient à partir de l’âge de six mois et le plus souvent entre 2 et 4 ans”, ajoute le Dr Vaucan-Gitto. Avant cet âge, le bébé bénéficie des anticorps de sa maman.

Tous les jeunes enfants sont donc immunisés ou presque, même si le virus peut éventuellement être réactivé, avec toutefois un tableau clinique différent à l’âge adulte.

Roséole : comment on l’attrape et est-elle contagieuse ?

Comme la grippe ou le Covid-19, la roséole est un virus aéroporté. “Elle s’attrape par le contact avec la salive et les sécrétions d’une personne infectée », ajoute le Dr Vaucan-Gitto. La contagion se produit aisément en raison de gouttelettes expulsées par l’enfant lorsqu’il tousse ou éternue. La période d’incubation dure de 5 à 15 jours mais il est important de rappeler que l’enfant, ou l’adulte, est contagieux avant l’apparition des premiers symptômes. Il est donc très difficile d’éviter la contamination au sein du foyer, à l’école ou à la crèche.

Les symptômes de la roséole chez le bébé et l’enfant

Les symptômes sont les mêmes chez le bébé et chez l’enfant. « Typiquement, l’enfant va présenter pendant deux à trois jours une fièvre assez forte qui peut monter jusqu’à 39 ou 40 degrés. Puis la fièvre s’arrête et c’est là qu’apparaissent subitement les boutons”, détaille la pédiatre. L’enfant peut être un peu inconfortable et grognon en raison de la fièvre, ses ganglions au niveau du cou peuvent être un peu gonflés.

Publicité

Les boutons sont très reconnaissables : il s’agit d’un érythème généralisé qui peut être urticarien, c’est à dire gratter. “On parle d’érythème roséoliforme. Ce sont de tout petits boutons roses qu’on appelle maculopapule. Ils sont très différents des boutons de varicelle qui sont des vésicules semblables à comme des gouttes de pluie, de couleur jaunâtre.”, ajoute le Dr Vaucan-Gitto.

Roséole : est-ce grave et faut-il consulter un médecin ?

Sur ce point, la pédiatre se veut rassurante, la roséole est toujours bénigne et ne provoque pas de complications graves. Attention toutefois à surveiller comment l’enfant supporte la fièvre. “Si la fièvre est bien tolérée, on ne consulte que si elle persiste au-delà de 48 heures. En revanche, si la fièvre semble mal tolérée (vomissements, confusion, convulsions etc.) il faut consulter rapidement un médecin”, recommande-t-elle. Cette dernière rappelle également que toute fièvre (plus de 38 °) chez un bébé de moins de trois mois appelle à une consultation en urgence.

Le traitement de la roséole : paracétamol et c’est tout !

La roséole étant une maladie virale, les antibiotiques sont inutiles. “Il n’y a pas de traitement particulier. On peut donner du paracétamol pour la fièvre, et on veille aussi à bien hydrater l’enfant”, explique la pédiatre. Faire boire l’enfant ou le bébé évitera ainsi la déshydratation.

A l’inverse de la varicelle contre laquelle il existe un vaccin efficace, il n’existe pas de vaccin contre la roséole.

Prévention de la roséole : comment l’éviter ?

Comme l’explique la pédiatre, la roséole est contagieuse et il est difficile de la circonscrire lorsqu’elle survient en collectivité. La sixième maladie est bénigne et il n’est pas nécessaire d’isoler l’enfant. On peut simplement appliquer les règles élémentaires d’hygiène : lavage régulier des mains avec du savon, utilisation de mouchoirs jetables puis les jeter dans une poubelle fermée.

Merci au Dr Estelle Vaucan-Gitto, pédiatre

ROR : quand faut-il se faire vacciner contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole ?

Scarlatine : quels sont les symptômes de cette maladie infantile et comment la traiter ?

Rubéole : quels sont les risques pendant une grossesse ?

Source: Femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page