Santé

Selon une étude, cette boisson permet de vivre plus longtemps

Publicité

Une jeune femme boit du thé noir

Enceinte et à terme : on fait quoi ?

Pharmacie, tente de dépistage Covid-19

Une récente étude menée par une équipe de l’US National Cancer Institute et publiée dans l’American College of Physicians révèle que consommer deux tasses de thé noir par jour (ou plus) aurait un effet bénéfique sur la longévité et les causes de mortalité. 

Un risque de mortalité diminué de 9 à 13 %

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont compilé, pendant plus de 11 ans, les données de santé de près de 500 000 adultes britanniques, âgés de 40 à 69 ans (source 1). Ces derniers ont notamment dû répondre à un questionnaire sur leur consommation personnelle de thé. Parmi les85%d’entre eux qui ont déclaré enboire de façon régulière, 89 % disaient préférer le thé noir. D’autres facteurs ont également été pris en considération, comme leur état de santé, leur tabagisme, leur alimentation, leur milieu socio-économique, leur sexe, leur âge ou encore leur origine ethnique.

Publicité

Au fil des années, les chercheurs ont ensuite comparé les liens entre consommation de thé et mortalité, toutes causes confondues (cancers, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires, etc). Résultat ? Les participants ayant consommé plus de deux tasses quotidienne de thé noir au cours des onze dernières années voyaient leur risque de décès diminuer de 9 % à 13 % par rapport aux non-buveurs de thé sur cette période.

Dans le détail, les chercheurs indiquent que les buveurs de thé présentaient un risque plus faible de mourir d’une maladie cardiovasculaire, d’une cardiopathie ischémique et d’un accident vasculaire cérébral. Le lien avec le cancer n’est en revanche pas vérifié. 

À noter : ni la température du thé, ni l’ajout de lait ou de sucre, n’impactaient les résultats obtenus.

var slotName = « contenu_texte_intercale »,
slotPos = « contenu_texte_intercale5 »,
slotSize = [[‘fluid’], [300, 250]],
refreshSlot = 0,
mappingSizeDefinition = null ;
utils.defineAndRefreshSlot(slotName, slotSize, slotPos, mappingSizeDefinition, refreshSlot);

UNI.prebidContent.push(‘contenu_texte_intercale5’);

Le thé noir, un puissant antioxydant

Comment expliquer ces résultats ? D’après les chercheurs, ils sont essentiellement liés à la forte teneur en antioxydants particulièrement du thé noir, comme les flavonoïdes et les polyphénols, qui protègent activement les cellules du corps humain des radicaux libres, préservant ainsi de l’apparition de certaines pathologies comme le cancer.

Les chercheurs nuancent toutefois leurs observations, qui se basent sur les auto-déclarations des participants, dont le mode de vie global impacte aussi l’espérance de vie. Il s’avère que les consommateurs de thé étudiés avaient effectivement une discipline alimentaire plus saine. « Des études d’observation comme celle-ci soulèvent toujours la question : y a-t-il quelque chose d’autre chez les buveurs de thé qui les rend plus sains ? », a suggéré Marion Nestle, professeure d’études alimentaires à l’Université de New York (source 2). Et de conclure : « J’aime le thé, c’est bon à boire. Mais une interprétation prudente semble être de mise« .

Source: SanteMagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page