En ce Moment

Silvio Berlusconi et Matteo Renzi découvrent TikTok pendant la campagne électorale en Italie

Publicité

« Durant cette campagne électorale, j’ai été surprise de ne pas constater une course vers la plate-forme la plus en vogue et riche en potentiel qu’est TikTok », écrivait, le 27 août, sur son blog, Valentina Tonutti, spécialiste de stratégie digitale et de communication politique. Tout a changé quatre jours plus tard. Jeudi 1er septembre, Silvio Berlusconi (Forza Italia, droite), Matteo Renzi (Italia Viva, centre) et le Parti Démocrate (PD – centre gauche) ont en effet débarqué simultanément sur l’application utilisée par 6 millions de jeunes Italiens.

Dans la campagne pour les élections générales du 25 septembre, caractérisée par sa brièveté, la plupart des principaux candidats ont fait le pari de saturer les réseaux sociaux, avec pour ambition de mobiliser les jeunes. C’est d’abord Silvio Berlusconi, 85 ans, qui a diffusé sa première vidéo. Débutant par un tonitruant « Ciao ragazzi !  » (« salut les jeunes ! »), le Cavaliere, plus bronzé que jamais, se tient statique derrière son bureau, expliquant être « un peu envieux » de ces jeunes qui affectionnent l’application TikTok, dont 60 % des utilisateurs ont moins de 30 ans.

Publicité

« Nous parlerons de votre avenir et vous dirons comment nous voulons faire de l’Italie un pays qui puisse vous offrir de nouvelles opportunités et la possibilité de réaliser vos rêves », promet le fondateur de Forza Italia dans un style un peu laborieux, forçant gestes et sourires. La deuxième vidéo berlusconienne TikTok du 1er septembre était une histoire drôle sur Poutine, Biden, le pape et lui-même dans un avion…

« Un style un peu anachronique, qui rappelle la télé des années 1990 qu’il a façonnée », analyse Giovanni Boccia Artieri, sociologue des médias à l’université Carlo Bo d’Urbino. La séquence n’a pas manqué de provoquer sarcasmes et commentaires. Mais cette arrivée sur la plate-forme a été couronnée de succès avec plus de 4 millions de vues et 200 000 inscrits au nouveau compte en moins d’une journée.

Chez Matteo Renzi, le style est plus direct : « Certains me connaissent pour avoir été arbitre de foot ou chef scout », a lancé l’ancien président du conseil des ministres (2014-2016) et ancien maire de Florence dans sa première vidéo. « Mais je suis surtout quelqu’un qui croit dans la politique. » « L’invasion des réseaux sociaux pour jeunes par une foule de chefs de parti empotés, faisant semblant de parler comme s’ils avaient 15 ans produit des effets embarrassants », relève, acerbe, l’éditorialiste Massimo Gramellini, vendredi 2 septembre, dans le quotidien Corriere della Sera.

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page