Famille

Symptômes plus virulents, co-infection : des pédiatres alertent sur le « dérèglement » des virus chez les enfants

Publicité

Des médecins américains alertent sur une hausse inhabituelle de la circulation des virus respiratoires chez les enfants. Un phénomène qui serait en lien avec la fin des mesures sanitaires mises en place lors de l’épidémie de Covid-19. Explications.

Et si l’épidémie de Covid-19 avait eu des conséquences sur les autres virus, tels que ceux du rhume ou de la grippe ? C’est ce que suggèrent certains médecins américains, qui alertent sur des phénomènes inhabituels constatés chez les enfants. Selon eux, la crise sanitaire aurait perturbé le cheminement classique des autres virus respiratoires, entraînant leur circulation anarchique.

Des virus aux « comportements atypiques »

Ce constat a notamment été dressé par le Yale New Haven Children’s Hospital, un hôpital américain pour enfants situé dans le Connecticut. Certains professionnels de santé qui y travaillent indiquent au Washington Post que pas moins de sept virus différents ont récemment été identifiés chez les enfants. Il s’agissait d’adénovirus, de rhinovirus, du virus respiratoire syncytial (VRS), du métapneumovirus humain, de la grippe, du parainfluenza, ainsi que du coronavirus.

Un phénomène qui n’est pas habituel quelle que soit la période de l’année, mais qui l’est encore moins « en mai et juin », comme l’a expliqué au journal américain Thomas Murray, expert en contrôle des infections et professeur associé de pédiatrie à Yale. D’autant que « certains enfants admis à l’hôpital étaient co-infectés par deux virus et quelques-uns par trois », a-t-il ajouté.

Un constat partagé par le Dr Scott Roberts, directeur médical associé pour la prévention des infections à l’hôpital de Yale New Haven, qui affirme à CNBC n’avoir « jamais vu une saison de la grippe aux États-Unis se prolonger jusqu’en juin ». « Il y a beaucoup d’inconnues qui me mettent mal à l’aise. Nous constatons des comportements très atypiques à bien des égards pour un certain nombre de virus », a-t-il complété.

Le système immunitaire mal préparé à être confronté aux autres virus

Comment expliquer ce phénomène surprenant ? L’épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires mises en place pour l’endiguer en seraient responsables. « Le Covid a clairement eu un très grand impact là-dessus », a ainsi déclaré le Dr Scott Roberts à CNBC.

Et pour cause : la faible exposition aux autres virus lorsque les gestes barrières étaient appliqués a entraîné une moindre sollicitation du système immunitaire, qui n’a pas été préparé à faire face à ces infections cette année. C’est ce que certains médecins appellent la « dette immunitaire ».

Résultat : lorsque l’on est exposé à nouveau à ces virus, on n’est moins bien protégé, ce qui expliquerait cette circulation anarchique des virus. « Maintenant que les gens se sont démasqués, que des endroits s’ouvrent, nous voyons des virus se comporter de manière très étrange qu’ils ne l’étaient pas auparavant », a ajouté le Dr Scott Roberts.

Face à ce phénomène, les professionnels de santé de cet hôpital font preuve de vigilance et surveillent d’éventuels pics inhabituels de ces virus.

A lire aussi :

Covid-19 : pourquoi certains enfants développent-ils des formes graves ? Une étude répond

Vaccin Covid-19 : quelle est son efficacité chez les enfants ? Une étude répond

Grippe de la tomate : faut-il s’inquiéter de ce nouveau virus qui touche les enfants ? Un infectiologue répond

Source: Femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page