High-Tech

Tout savoir sur l’indice de réparabilité

Publicité

Entré en vigueur depuis le 1er janvier 2021, l’étiquetage du matériel électronique s’inscrit dans le cadre de la loi anti-gaspillage adoptée en 2020. Tout ce qu’il faut savoir pour déchiffrer ce bulletin de note inédit.

Le débat sur l’empreinte écologique de nos activités numériques est de plus en plus d’actualité. Surtout quand on sait que la fabrication de nos appareils électroniques représente près de 70 % de l’empreinte carbone totale du numérique en France. Pour mieux informer les consommateurs, tout en encourageant les constructeurs à améliorer l’écoconception de leurs produits, le gouvernement français a élaboré un système de notation à la manière du Nutri-Score ou de l’étiquette énergie.

Quand cet indice entre-t-il en vigueur ?

Son développement va se déployer piano piano tout au long de l’année 2021, aussi bien sur les produits vendus en magasin que sur internet. Les fabricants ont une année pour se mettre à la page. À partir du 1er janvier 2022, la répression des fraudes pourra verbaliser les commerçants n’affichant pas cette donnée. Grâce à ce système de notation, le gouvernement espère que la proportion d’appareils électroniques réparés passera à 60 % d’ici cinq ans (contre 40 % actuellement).

Quelles informations donne l’indice de réparabilité ?

Allant du rouge vif au vert foncé, l’étiquette intègre un barème avec des notes de 1 à 10. Elle devra figurer en bonne place sur les fiches des produits à proximité du prix ou alors directement sur les emballages. Tout est mis en œuvre pour qu’un consommateur puisse aisément savoir si l’article qu’il s’apprête à acquérir sera facilement réparable. Mais ce n’est pas tout : pour favoriser la lutte contre l’obsolescence programmée, les clients auront accès lors de leur achat à une liste de pièces détachées issues de l’économie circulaire, afin de faciliter leurs démarches en cas de panne.

Sur quels produits va figurer cet indice ?

Pour le moment, cinq catégories d’articles, parmi les plus achetés par les Français, vont bénéficier de cet étiquetage spécifique : des appareils électroniques de grande consommation comme les smartphones, les ordinateurs portables et les téléviseurs, mais aussi électriques comme les lave-linge et les tondeuses à gazon. D’ici 2023, d’autres s’ajouteront progressivement à cette liste.

Publicité

De quels critères dépend la note attribuée ?

Cette note sur 10 est la moyenne d’une note sur 100 calculée en fonction de cinq éléments de référence, chacun d’entre eux étant évalué sur 20 : facilité de démontage du produit, durée de mise à disposition de la documentation technique, disponibilité des pièces détachées et délai de livraison, prix des pièces détachées par rapport à celui de l’équipement neuf et, enfin, un dernier critère spécifique à chaque produit. Par exemple pour les smartphones, il concerne l’information sur la possibilité d’effectuer des mises à jour logicielles. Tous ces points d’appréciation ont été élaborés en concertation avec les pouvoirs publics et les associations de consommateurs.

Qui calcule l’indice de réparabilité ?

Ni le gouvernement ni un organisme indépendant mais les constructeurs, qui s’auto-évaluent. Un choix de raison car sinon, ce processus aurait vite été ingérable et trop cher à mettre en place. Pour servir de garde-fou, le gouvernement compte sur la collaboration des consommateurs, mais aussi des sociétés de réparation comme SOSav ou iFixit, qui démontent chaque année des milliers de produits et peuvent signaler les mauvais élèves parmi les fabricants. En cas de tromperie manifeste, il est possible de la déclarer directement sur le site de l’Agence de la transition écologique (ademe.fr). Pour trouver facilement un réparateur près de chez vous, nous vous conseillons les sites france-sav.fr ou le réseau Envie (envie.org) qui recensent près de chez vous les stations ou centres techniques indépendants de réparation.

A lire aussi :

8 pannes d’ordinateurs à réparer soi-même

Lutte contre l’obsolescence programmée grâce à un site qui indique les produits durables

Votre iPhone est-il moins réparable que les autres smartphones ?

Source: Femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page