Santé

Un apport élevé en protéines permet une alimentation plus saine

Publicité

Augmenter légèrement l’apport en protéine impacte le choix alimentaire.

Bébé bouge moins, quand s'inquiéter ?

Dons d’organes : parlez-en dès aujourd’hui à vos proches !

Si vous suivez un régime, n’oubliez pas les protéines ! Aux Etats-Unis, des chercheurs de l’Université Rutgers (source 1) ont constaté que manger une plus grande proportion de protéines pendant un régime favorisait de meilleurs choix alimentaires. Un moyen de lutter également contre la perte de masse musculaire. Ces conclusions ont été publiées dans la revue médicale Obesity.

D’après les résultats de cette étude, augmenter légèrement l’apport en protéine impacte le choix alimentaire. « Il est quelque peu remarquable qu’un apport en protéines légèrement plus élevé pendant un régime s’accompagne d’une consommation plus élevée de légumes verts et d’une consommation réduite de céréales raffinées et de sucre ajouté », a assuré Sue Shapses, auteur de l’étude et professeur de sciences nutritionnelles à la Rutgers School of Environmental and Biological Sciences (SEBS). Dans cette étude, les données ont été recueillies auprès de plus de 200 hommes et femmes. Les participants étaient âgés de 24 à 75 ans et avaient tous un IMC les classant en surpoids ou obèse.

Publicité

Un régime déficitaire de 500 calories

Autre avantage découvert par les chercheurs, augmenter l’apport en protéines réduisait la perte de masse maigre. Les scientifiques ont remarqué que ceux qui suivent un régime visant à perdre du poids ont souvent tendance à réduire leur consommation de certains micronutriments comme le fer et le zinc. « L’impact des protéines alimentaires auto-sélectionnées sur la qualité de l’alimentation n’a jamais été examiné auparavant, à notre connaissance, comme celui-ci », a souligné Anna Ogilvie, co-auteur de l’étude et doctorante au Département des sciences nutritionnelles de Rutgers SEBS. 

Dans le cadre de cette étude, les participants étaient encouragés à suivre un régime déficitaire de 500 calories. En parallèle, ils devaient allouer 18 % de leur apport calorique aux protéines maigres (volailles, légumineuses, poisson, etc). L’étude conclut que les groupes à faible et à haute teneur en protéines ont perdu la même quantité de poids, soit environ 5 % de leur poids corporel en six mois. De plus, ceux du groupe à haute teneur en protéines ont choisi un mélange d’aliments plus sains. Ils ont augmenté leur consommation de légumes verts et diminué celle de céréales raffinées.

Source: SanteMagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page