En ce Moment

Un gymnaste nord-coréen est passé au Sud en sautant par-dessus une clôture de 3 mètres

Publicité
La frontière entre les deux Corée, appelée la zone démilitarisée (DMZ), est truffée de clôtures barbelées, de champs de mines et de postes de garde.La frontière entre les deux Corée, appelée la zone démilitarisée (DMZ), est truffée de clôtures barbelées, de champs de mines et de postes de garde. [Ed JONES / AFP]

Il a réussi à franchir l’une des frontières les mieux protégées du monde. Un gymnaste nord-coréen est passé en Corée du Sud, au début du mois, en sautant par-dessus une clôture de 3 mètres de haut, le tout sans déclencher d’alarme. Il a tout de même été arrêté après 14 heures de fuite.

Cette information avait été donnée dès sa capture, le 4 novembre dernier, mais les détails de son incroyable évasion sont sortis dans les médias seulement ces derniers jours. Les officiels sud-coréens ont été tellement surpris de l’exploit du jeune gymnaste d’une vingtaine d’années qu’ils lui ont demandé, après son arrestation, de refaire deux fois devant eux le saut qu’il a réalisé, affirme le correspondant à Séoul de la BBC.

Son expérience de gymnaste et son poids léger ont pu l’aider à s’échapper, selon les autorités sud-coréennes, rapporte The Korea Herald. Selon le journal Chosun Ilbo, les responsables militaires le suspectent d’avoir escaladé un poteau métallique de la clôture barbelée pour pouvoir ensuite sauter plus facilement de l’autre côté.

L’armée sud-coréenne a déclaré que la clôture semblait enfoncée après son passage, mais n’avait pas été coupée. Une enquête a été ouverte pour comprendre pourquoi les capteurs présents sur les barbelés n’avaient pas fait sonner d’alarme. Le jeune Nord-Coréen, qui se présente comme un civil cherchant à faire défection, a été repéré une fois en Corée du Sud par les appareils de surveillance des garde-frontières sud-coréens.

Des défections par la frontière intercoréenne rarissimes

Plus de 30.000 Nord-Coréens ont fui vers le Sud depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953), selon des chiffres officiels de Séoul. Mais les défections à travers la zone démilitarisée (DMZ), étroite bande de terre de 4 km de large séparant les deux Corée et truffée de clôtures barbelées, de champs de mines et de postes de garde, sont rarissimes. L’immense majorité des fugitifs nord-coréens préfèrent traverser la frontière avec la Chine, beaucoup plus poreuse, avant de gagner la Corée du Sud via un pays tiers.

Publicité

La dernière évasion en date via la DMZ remontait à novembre 2017, par un militaire nord-coréen grièvement blessé par balles en franchissant la frontière. Il y avait eu quatre défections de soldats du Nord par la DMZ cette année-là.

Retrouvez toute l’actualité internationale ICI
Source: cnews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page