High-Tech

Un « robot origami » miniature pouvant se déplacer dans l’eau

Publicité

Mesurant quelques millimètres, ce robot conçu par une équipe américaine s’inspire des principes de l’origami.

Le robot origami miniature

Le robot origami miniature

Zhao Lab

De l’art japonais de l’origami à la conception de robots, il n’y a qu’un pas, un pli même. En effet, l’origami, cette pratique ancestrale du pliage de papiers s’avère des plus efficaces pour concevoir des automates d’une seule pièce capables de mouvements. Celui présenté par Ruike Renee Zhao et ses collègues de l’université de Stanford (Etats-Unis) surpasse tous ses concurrents. Mesurant moins d’une dizaine de millimètres de long, il est présenté dans un article de la revue Nature.

Un robot capable de se mouvoir dans l’eau

Capable de rouler, d’avancer, de tourner, d’évoluer dans l’eau et ayant le potentiel de délivrer des médicaments, le robot se base sur le diagramme de Kresling. Biruta, de son prénom, est une architecte et chercheuse indépendante d’origine allemande ayant travaillé essentiellement à Paris, et qui a beaucoup étudié les motifs de repliement des structures biologiques, qu’il s’agisse des feuilles des arbres, de la carapace de tortues, ou des coquilles de mollusques. Elle découvrit que, si l’on applique une torsion à un cylindre de papier, se créent des motifs sous forme de parallélogrammes qui peuvent s’étendre ou se comprimer comme un accordéon en fonction des forces appliquées.

Publicité

Un robot qui pourrait délivrer des médicaments dans l’organisme

L’équipe américaine a appliqué ce diagramme à un robot Kresling constitué de plaques magnétiques. Non seulement, en jouant sur le magnétisme des éléments, le robot peut se mouvoir dans toutes les directions mais, il peut le faire dans l’eau, ce qui est rare pour un robot de ce type, et ce sans fil. On pourrait imaginer par exemple, ces robots patrouillant dans un organisme pour y délivrer, telles de mini seringues, des médicaments, ou pour obtenir des diagnostics. L’origami est déjà mis à profit pour concevoir des nouveaux airbags ou des voiles solaires. La voie lui semble désormais ouverte pour de futures applications biomédicales.

Ce robot ne mesure que quelques millimètres. Crédits : Zhao Lab

Source: Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page