Auto/Moto

Variant britannique : huit nouveaux cas identifiés à Marseille

Publicité

 

 

Après la découverte d’un premier cas du variant britannique du coronavirus à Marseille, les investigations ont révélé 23 personnes positives à la Covid-19 dont 7 porteurs du variant britannique. C’est ce qu’a annoncé Michèle Rubirola, première adjointe au maire de Marseille, ce dimanche 10 janvier lors d’une conférence de presse.

Un cluster familial identifié à Marseille

Le 31 décembre dernier, une alerte a été donnée à Marseille à la suite de l’identification d’un cas infecté par le variant britannique du Sars-CoV-2. Il s’agit d’un patient issu d’une famille française de 5 personnes résidant au Royaume-Uni et ayant séjourné dans la cité phocéenne pour les fêtes de fin d’année. Un tracing des cas contacts a été réalisé et a permis de recenser 45 cas contacts. 

Publicité

Sur ces 45 personnes, 23 ont été testées positives à la Covid-19 comme l’a déclaré l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d’Azur dans un communiqué de presse publié le samedi 9 janvier dernier. Les investigations se poursuivent pour trouver d’autres éventuels cas contacts. La découverte de ce cluster marseillais est l’une des raisons qui a poussé le préfet des Bouches-du-Rhône à avancer le couvre-feu à 18 heures dans le département.

7 cas contacts révélés positifs au variant britannique

Dans un premier temps, seul le patient zéro a été diagnostiqué comme porteur du variant britannique. Par la suite, des analyses sur les échantillons de prélèvements des 23 autres personnes testées positives au coronavirus ont été réalisées dans le laboratoire de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection. Résultats : parmi les 23 personnes atteintes de la Covid-19, sept sont porteurs du variant britannique comme l’a annoncé Michèle Rubirola, première adjointe au maire de Marseille, ce dimanche 10 janvier lors d’une conférence de presse.

« Chaque minute compte pour endiguer la propagation »

Benoît Payan, maire de Marseille a déclaré : « Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise. Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l’on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique ».

Il a ainsi appelé le gouvernement à intensifier les contrôles aux aéroports. « En parallèle, nous nous tenons prêts à opérer une grande campagne de vaccination, dès que le gouvernement nous fournira les vaccins. D’ici là, nous appelons l’ensemble des Marseillaises et ders Marseillais à respecter les gestes barrières et les consignes sanitaires » a-t-il déclaré. En attendant, des marins-pompiers sont mobilisés pour procéder à des tests quand d’autres effectuent des prélèvements dans les eaux usées et des prélèvements de surface pour identifier la présence du virus. 

 

 

Après la découverte d’un premier cas du variant britannique du coronavirus à Marseille, les investigations ont révélé 23 personnes positives à la Covid-19 dont 7 porteurs du variant britannique. C’est ce qu’a annoncé Michèle Rubirola, première adjointe au maire de Marseille, ce dimanche 10 janvier lors d’une conférence de presse.

Un cluster familial identifié à Marseille

Le 31 décembre dernier, une alerte a été donnée à Marseille à la suite de l’identification d’un cas infecté par le variant britannique du Sars-CoV-2. Il s’agit d’un patient issu d’une famille française de 5 personnes résidant au Royaume-Uni et ayant séjourné dans la cité phocéenne pour les fêtes de fin d’année. Un tracing des cas contacts a été réalisé et a permis de recenser 45 cas contacts. 

Sur ces 45 personnes, 23 ont été testées positives à la Covid-19 comme l’a déclaré l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d’Azur dans un communiqué de presse publié le samedi 9 janvier dernier. Les investigations se poursuivent pour trouver d’autres éventuels cas contacts. La découverte de ce cluster marseillais est l’une des raisons qui a poussé le préfet des Bouches-du-Rhône à avancer le couvre-feu à 18 heures dans le département.

7 cas contacts révélés positifs au variant britannique

Dans un premier temps, seul le patient zéro a été diagnostiqué comme porteur du variant britannique. Par la suite, des analyses sur les échantillons de prélèvements des 23 autres personnes testées positives au coronavirus ont été réalisées dans le laboratoire de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection. Résultats : parmi les 23 personnes atteintes de la Covid-19, sept sont porteurs du variant britannique comme l’a annoncé Michèle Rubirola, première adjointe au maire de Marseille, ce dimanche 10 janvier lors d’une conférence de presse.

« Chaque minute compte pour endiguer la propagation »

Benoît Payan, maire de Marseille a déclaré : « Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise. Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l’on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique ».

Il a ainsi appelé le gouvernement à intensifier les contrôles aux aéroports. « En parallèle, nous nous tenons prêts à opérer une grande campagne de vaccination, dès que le gouvernement nous fournira les vaccins. D’ici là, nous appelons l’ensemble des Marseillaises et ders Marseillais à respecter les gestes barrières et les consignes sanitaires » a-t-il déclaré. En attendant, des marins-pompiers sont mobilisés pour procéder à des tests quand d’autres effectuent des prélèvements dans les eaux usées et des prélèvements de surface pour identifier la présence du virus. 

Source: passeportsante.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page