High-Tech

Ventes aux enchères en ligne : comment bien s’y mettre ?

Publicité

Prisées depuis toujours par les collectionneurs, les ventes aux enchères attirent désormais de nombreux consommateurs en quête d’objets de seconde main. Mode d’emploi.

Dopé par le premier confinement, le succès des ventes aux enchères sur internet ne se dément pas. Sur la principale plateforme, Interenchères, le montant total des adjudications a bondi de 37 % en 2021, après + 81 % en 2020. Mobilier, bijoux d’exception ou fantaisie, vin, vaisselle, argenterie, objets d’art et tableaux, vêtements griffés et accessoires, mais aussi vélos, voitures, stocks d’entreprise, et même de l’équipement professionnel, jusqu’au matériel de chantier, on peut y trouver de tout. De quoi réaliser de bonnes affaires ?

Commissaires-priseurs…

Certaines plateformes, Auction.fr, Interenchères.com ou Drouot.com, par exemple, accueillent les ventes proposées par les commissaires-priseurs, qui organisent aussi des sessions sur leurs propres sites. Les objets leur sont confiés par des particuliers ou sont mis en vente sur décision de justice (liquidation d’entreprise, saisie…). En principe tous ces biens sont expertisés par les professionnels, qui engagent leur responsabilité sur le descriptif publié. Et ils sont exposés au public avant de démarrer la vente, ce qui permet d’en vérifier l’aspect avant d’enchérir.

A savoir. « Attention, si vous remportez une enchère, l’achat est définitif, à l’exception du droit de rétractation dont bénéficient les enchérisseurs en ligne auprès d’un vendeur professionnel, ce qui est exceptionnel« , précise Pierre Taugourdeau, directeur délégué du Conseil des ventes (CVV).

… ou places de marché

D’autres plateformes, comme eBay ou Catawiki, font du courtage, et mettent en relation acheteurs et vendeurs particuliers, brocanteurs, marchands d’art… Il vous revient donc de demander s’il est possible de voir l’objet, d’évaluer la fiabilité des vendeurs, qui rédigent eux-mêmes le descriptif et fixent leur prix – si besoin avec l’aide de spécialistes sur Catawiki. « Pour les biens achetés auprès d’un professionnel, le code de la consommation s’applique, et comme pour tout achat à distance, l’acheteur bénéficie d’un droit de rétractation de 14 jours à compter de la réception du colis« , précise Sarah Tayeb, directrice des ventes chez eBay France.

Publicité

A savoir. Attention, aucun droit de rétractation n’existe pour les biens achetés à un particulier.

Ventes « live » ou « on line »

On ne trouve principalement sur ces plateformes que des ventes « on line ». Les objets sont mis en vente pour 3, 7, 10 jours par exemple (selon les souhaits du vendeur), soit individuellement (comme sur eBay) ou lors de ventes thématiques (notamment sur Catawiki). C’est bien sûr à la fin de la vente que les enchères se précipitent. Les commissaires-priseurs, eux, préfèrent les ventes « live », qui se tiennent à des horaires précis, simultanément sur internet et en salle des ventes, et durent 2 à 3 h. En moyenne, ce sont 70 biens qui défilent en près d’une heure. Mais il y a des exceptions ! Ainsi, vous trouverez des ventes « on line » de plusieurs jours sur les plateformes réservées aux commissaires-priseurs.

A savoir. De son côté, eBay s’est mis aux ventes « live » (eBay.live), un dimanche par mois à 18 h, avec une sélection d’objets rares expertisés. Ils sont adjugés après 60 secondes sans nouvelle enchère.

Les enchères peuvent être simultanées, en salle des ventes et sur le Net. © Getty Images/iStockphoto

Des outils pour vous simplifier la vie

Sur tous les sites d’enchères, il est possible de créer une alerte pour recevoir une notification quand un objet recherché est disponible. Pour les ventes « on line », vous pouvez parfois programmer des enchères automatiques : vous serez averti si le montant maximum que vous avez fixé est atteint. Libre à vous alors de continuer à enchérir ou non. Certains sites vous informent même du nombre d’enchérisseurs positionnés sur l’objet qui vous intéresse.

A savoir. Pour participer à ces ventes, vous devez, au préalable, créer un compte sur le site concerné, en précisant votre identité et en indiquant le numéro de votre carte bancaire, afin de prouver que vous disposez d’un moyen de paiement, mais surtout que vous êtes bien solvable.

Des frais variables

Sur Interenchères, le prix d’achat est majoré du montant de la rémunération du commissaire-priseur (23 % en moyenne, autour de 14 % pour les ventes judiciaires), ainsi que des frais de la plateforme (3 %). Une estimation du coût du transport est en général fournie, si vous ne pouvez pas retirer directement l’objet. En revanche, sur eBay et Catawiki, les frais de la plateforme sont réglés par les vendeurs, donc inclus dans le prix. Ces derniers font parfois cadeau de la livraison ou en indiquent le montant.

L’avis de notre expert

« Avant d’acheter, lisez attentivement la description et regardez les photos. Zoomez pour détecter les défauts éventuels. N’oubliez pas que sur un écran, les couleurs diffèrent toujours légèrement de la réalité. Le mieux est d’aller voir l’objet s’il est exposé. Vous pouvez même questionner le commissaire-priseur par mail pour obtenir des précisions. Le jour J, dans le feu de l’action, le jeu des enchères peut vous entraîner au-delà de ce que vous aviez prévu. C’est pourquoi il est vivement conseillé de se fixer, avant la vente, un prix maximum, et de cesser d’enchérir quand il est atteint. Calculez votre dépense en tenant compte des frais. Enfin, assurez-vous d’avoir une bonne connexion, pour que vos clics soient enregistrés sans retard et ne pas rater la bonne affaire.« 

Pierre Taugourdeau, directeur délégué du Conseil des ventes (CVV)

A lire aussi :

Enchères : le ridicule paie parfois

Ma maison, je l’ai eue aux enchères

Comment faire estimer ses objets de valeur ?

Source: Femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page