Nutrition

VIDEO. La chronique de Camille : les femmes enceintes ont-elles vraiment des envies de fraise ?

Publicité

Les femmes enceintes ont finalement peu souvent des envies de fraises. En Occident, elles plébiscitent plutôt les pâtisseries et les hamburgers !

chronique de Camille

50 à 90% des femmes enceintes américaines rapportent avoir eu des fringales.

France 5 TV

CJAMY. La chronique de Camille Gaubert est diffusée quotidiennement dans l’émission “C Jamy”, présentée par Jamy Gourmaud du lundi au vendredi à 17h sur France 5.

Les femmes enceintes ont des envies de fraise… Mais pas seulement ! En réalité, la plupart des fringales ne sont ni saines, ni spécifiquement liées à la grossesse, et peuvent varier d’une culture à l’autre.

Publicité

Les fraises arrivent loin derrière les sucreries et les pizzas

Les fringales sont de fortes envies d’aliments qui sont plus spécifiques que la simple faim et auxquelles il est très difficile de résister“, d’après une étude américaine de 2014. On y lit que 50 à 90 % des femmes américaines ont des fringales pendant la grossesse, dont les trois quarts apparaissent avant la 13ème semaine de grossesse, soit avant la fin du premier trimestre. Si la culture populaire veut que les femmes enceintes ont des envies de fraises, la réalité est toute autre. Dans nos cultures occidentales, les aliments les plus demandés par les femmes enceintes sont d’abord les gâteaux et sucreries, puis les aliments hypercaloriques comme les pizzas ou les chips, la viande, et seulement en quatrième position, les fruits, précise l’étude. La fringale de Paris-brest, d’entrecôte et de pizza, c’est moins mignon, mais c’est donc plus proche de la réalité que les fraises !

Les fringales ne touchent pas seulement les femmes enceintes

Très peu de femmes font état d’envies alimentaires exclusivement pendant la grossesse ; la plupart ont des antécédents d’envies avant la grossesse pour une variété de substances“, précisent les scientifiques dans l’étude. D’où viennent ces fringales ? Depuis une dizaine d’années, plusieurs études ont mis en cause les hormones, et en particulier la progestérone. Chez les femmes, la progestérone est produite en plus forte quantité pendant la grossesse, mais aussi dans la semaine qui suit l’ovulation, peu de temps avant les règles. C’est à ce moment-là que peuvent survenir changements d’humeurs et augmentation de l’appétit : c’est le fameux syndrome prémenstruel, ou SPM. Pendant le SPM, beaucoup de femmes rapportent des fringales, similaires à celles de la grossesse. 

Des envies liées à la culture, et pas aux besoins nutritionnels

On pourrait penser que le choix de l’aliment sur lequel se porte la fringale est déterminé par les besoins nutritionnels du fœtus ou de la future mère. Mais si c’était le cas, les envies des femmes enceintes devraient se diriger vers des aliments riches en vitamines A et B, fer et magnésium, comme les légumes verts, les légumineuses comme les lentilles ou les céréales complètes. Pas les churros et les nuggets. D’ailleurs, sur d’autres continents, les aliments réclamés par les femmes enceintes sont complètement différents. Au Nigeria par exemple, ce sont les fruits, les légumes et les céréales qui sont plébiscités !  

Conclusion : mangez des fraises si vous le voulez, mais sachez que l’objet de vos envies est parfaitement culturel !

Source: Sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page