Mode

LA VIE SECRETE D’UN ACCRO AUX VETEMENTS

Oui, je suis un accro aux vêtements. Peut-être pensez-vous que les vendeurs de vêtements ne sont que des femmes qui n’arrivent pas à contrôler leur envie de dépenser de l’argent pour acheter des vêtements. Mais ce n’est pas vraiment de cela qu’il s’agit. Cette idée, est pourtant fausse au sujet de la dépendance au shopping vestimentaire. Je vais donc vous dire la vérité et vous parler de la vie fantastique secrète des femmes qui l’ont. Vous voyez, tous les accros des magasins de vêtements féminins ont une chose en commun:

NOUS DÉSIRONS ARDEMMENT LA FLATTERIE, L’ENVIE ET LES COMPLIMENTS SUR NOTRE APPARENCE CHAQUE JOUR DE NOTRE VIE.

Lorsque nous recevons un compliment ou un regard admiratif sur la façon dont nous habillons, nous nous sentons bien. Et voici une autre vérité au sujet de notre dépendance: nous avons tous une « évaluatrice ». Une « évaluatrice » est la femme dans notre vie que nous imaginons toujours en train de nous envier et de nous complimenter lorsque nous essayons de nouveaux vêtements. C’est à elle que pensons toujours lorsque nous mettons de nouvelles tenues afin d’avoir une évaluation et des compliments sur notre apparence. C’est elle qui remarque chaque nouvelle paire de chaussures, chaque nouveau bijou, si nos cheveux sont particulièrement sains et séduisants ce jour-là, et chaque nouveau vêtement que nous portons au moindre degré. Elle nous dissèque physiquement; elle est notre force vitale pour sentir que nous existons; en nous remarquant, en nous enviant et en nous complimentant; elle nous fait sentir vivants.

Et nous sommes aussi son évaluatrice. Nous remarquons tous les nouveaux articles qu’elle porte et nous commentons à quel point elle est belle aussi. Nous envions souvent son apparence et de nouvelles tenues. Notre relation est l’alimentation symbiotique mutuelle de notre envie égoïste. Habituellement, notre évaluatrice est notre mère, notre sœur, notre amie ou notre collègue de travail, que nous sommes inconsciemment en concurrence et qui cherchent à obtenir l’approbation de notre apparence. Nous essayons toujours de la distancer en apparence et de la rendre jalouse; nous pensons toujours à savoir si ce que nous achetons va la rendre jalouse de notre apparence avant de l’acheter et quand elle voit une nouvelle tenue sur nous et que nous ressentons son envie (bien sûr, le plus haut niveau est quand elle nous demande où nous l’avons achetée) nous avons notre remède ultime. Nous regardons même combien de personnes nous remarquent plus qu’elle quand nous marchons ensemble en public, pour savoir que nous recevons plus d’attention qu’elle. Oui, c’est une dynamique « d’envie, de mécontentement et de besoin d’approbation » que nous avons avec notre évaluatrice (ou plusieurs évaluatrices) à un niveau physique et émotionnel compliqué.

Quand j’étais accro à l’habillement, je vivais pour les vêtements, ils étaient ma passion de vie. J’aime toujours les vêtements. Mais j’ai moins besoin du pouvoir qu’ils me donnent pour être remarqué, admiré et envié. Le besoin d’acheter des vêtements et d’imaginer les porter et de recevoir des compliments de la part des femmes quand je les porte m’a moins retenu. Mais il fut un temps où le shopping pour acheter des vêtements était une partie essentielle de ma vie quotidienne parce que je vivais pour l’attention et les compliments que ces nouvelles tenues me donnaient. Je fantasmais en les essayant dans le magasin et imaginais rendre jaloux mon évaluatrice quand je les porterai. Et une fois que je les ai achetées, les porter m’a toujours fait me sentir spéciale et vivante quand je reçois cette attention, cette envie et ces éloges de ma « femme évaluatrice ». J’ai toujours eu besoin de porter quelque chose de nouveau pour être remarqué et c’est pourquoi l’argent a été dépensé; d’avoir continuellement de nouveaux vêtements à porter pour que je reçoive continuellement des compliments et d’être remarqué. Quand j’ai porté cette tenue une deuxième fois, ce n’était plus une nouveauté et aucun compliment n’ a été donné parce qu’ils avaient déjà été donnés quand je l’ai portée la première fois. Cette tenue ne servait donc plus à ma dépendance, sauf si je la portais devant une autre évaluatrice qui ne l’avait jamais vue auparavant (parfois, j’avais trois évaluatrices ou plus dans ma vie). Les jours où je portais une tenue qui ne m’intéressait pas, je me sentais invisible et déprimée. Il m’arrivait parfois de penser à une autre nouvelle tenue que je portais le lendemain et à quel point j’avais l’air d’aller bien et à quel point je me faisais envie, c’était tout ce à quoi je pensais en ces jours déprimants. C’était la seule chose qui m’ a permis de continuer; l’imagerie de cette tenue dans mon placard et le pouvoir qu’elle me donnait d’être remarqué et complimenté… Je fantasmais sur les chaussures que je porterais avec la tenue, sur la façon dont j’apparierais mon fard à paupières et sur l’admiration que je susciterais. Parce que j’ai toujours su exactement ce qu’il fallait acheter et porter, ce qui rendait mon évaluatrice envieuse et j’aurais aimé qu’elle ait mes vêtements et reçoive l’attention que j’obtenais. Et quel euphorisme qui me donnerait, même à y penser.

Les accros du vêtement ont une dépendance étrange parce que lorsque vous enlevez les femmes avec lesquelles vous vous sentez en compétition, la dépendance perd son emprise sur vous. C’est parce que la dépendance est au sujet de fantasmer sur le fait d’être envié pour la façon dont vous regardez dans les vêtements. Mais enlevez l’évaluateur féminin, et vous n’avez pas l’envie et vous perdez le besoin de fantasmer ou d’acheter des vêtements. Évidemment, il n’est pas facile d’éliminer les évaluatrices dans votre vie. Tant que vous avez une mère ou un travail dans un bureau d’entreprise, ou que vous avez une sœur ou un frère, vous verrez, vous aurez une femme dans votre vie qui évaluera votre apparence. Même quand elle gardait la fille de 10 ans de mon amie, elle a évalué mon apparence en m’informant que mon pantalon ne correspondait pas à mon haut. Et là, je pensais que j’étais libre de ce genre d’évaluation des enfants et que je pouvais juste « mettre des sueurs et n’importe quel vieux haut ». Après tout, pourquoi se soucier de ce qu’une fillette de 10 ans pense de moi quand je la garde? Mais oui, son commentaire m’ a dérangé, bien que j’aie tenu bon et refusé de me changer. Inutile de dire qu’elle est en plein essor dans le monde du vêtement.

En Relation avec le Sujet

Serge le Mytho ép. 17 - La vie secrète d’Huguette

L'histoire d'un mec qui raconte des histoires. Tous les épisodes ici : https://bit.ly/2d2dlY1 Facebook : https://www.facebook.com/serge.lemytho.1 Twitter : https://twitter.com/SergeLeMytho2...

Ashley découvre le secret d'Amy

The secret life of the american teenager (la vie secrète d'une ado américaine) saison 1 épisode 3 Ashley découvre la grossesse restés secrète de sa soeur.

UNE VIE SECRETE 1, Film ghanéen, Film nigérian version française avec prince david

Etre amoureux c'est bien, mais être stupide pas amour c'est dommage. Avoir des ambitions c'est bien, mais profiter des gens pour parvenir c'est malhonnête. N'oublions pas que tout se paye...

«L'Intelligence des arbres» projeté au Casino demain

«L'Intelligence des arbres» projeté au Casino demain

24 mars 2018 - ladepeche.fr

Il a écrit le best-seller «La Vie secrète des arbres» qui s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires et a émerveillé les amoureux de la nature. Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques, dont Suzanne Simard, à l'Université du British...

Chanel abat des dizaines d'arbres pour un défilé : «C'est un ...

Chanel abat des dizaines d'arbres pour un défilé : «C'est un ...

8 mars 2018 - Le Parisien

La polémique a traversé les frontières. Joint au téléphone, le garde-forestier allemand qui vient de révolutionner notre connaissance des arbres, avec son best-seller, «La vie secrète des arbres»(éditions Les Arènes) reste perplexe. «C'est un mauvais...

"David Bowie Is" : dans la vie secrète du Starman - Rolling Stone

"David Bowie Is" : dans la vie secrète du Starman - Rolling Stone

6 mars 2018 - Rolling Stone Magazine

L'exposition "David Bowie Is" se tient à Brooklyn, pour ses derniers mois. Elle rassemble une grande partie des joyaux de David Bowie, de ses costumes emblématiques à ses journaux intimes en passant par des vidéos d'archive rarement observées...

Nouvelles révélations sur la vie sexuelle du fils de Donald Trump : le ...

Nouvelles révélations sur la vie sexuelle du fils de Donald Trump : le ...

20 mars 2018 - Gala

Les scandales s'enchaînent pour les hommes de la famille Trump. Après le père, place au fils : Donald Trump Jr aurait...

Nabil Ayouch : "J'ai longtemps cru qu'être pluriel était une peine ...

Nabil Ayouch : "J'ai longtemps cru qu'être pluriel était une peine ...

13 mars 2018 - France Culture

Entretien avec Nabil Ayouch, cinéaste, pour "Razzia", un film qui sort de l'introspection d'une minorité comme il la filmait dans son précédent film "Much Loved", pour s'intéresser aux rêves, aux fantasmes, à la vie secrète d'une majorité qui se cache...

La vie secrète du Diogène

La vie secrète du Diogène

Labor et Fides. 2018

Pendant trois ans, un journaliste et une photographe ont tourné autour de la vie secrète du Diogène. Enquêtes de terrain, filatures, entretiens et prises de vue. Le texte et l'image avancent de concert, s'encouragent mutuellement pour se rapprocher de cet univers singulier, de cette forme de solitude humaine accomplie qui, jour et nuit, cultive en secret ses habitudes d'accumuler chez soi des objets de toutes sortes. Montrer les lieux avant que ne débute le travail de déblaiement ;...

La vie secrète des arbres

La vie secrète des arbres

Les Arènes. 2017

VOUS NE VERREZ PLUS JAMAIS LA FORÊT COMME AVANT Après la lecture de ce livre, le lecteur pourra appliquer à chaque pas ce décryptage qui nous fait rentrer dans un monde organisé en société : ses faibles, ses forts, ses obligations d'entraide etc ... QUE SAVONS-NOUS DES ARBRES ? Les arbres sont des êtres sociaux. Ils peuvent compter, apprendre et mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades, envoyer des signaux pour avertir d'un danger, ils gardent les anciennes souches de...

Police des moeurs no73 La Vie secrète d'Eva Norge

Police des moeurs no73 La Vie secrète d'Eva Norge

Mount Silver. 2014

II y a Bart, que tout le monde croit mort et qui, dans l'ombre, place ses pions. II y a Flora, laquelle sait si admirablement jouer de sa chute de reins pour atteindre ses buts. II y a Eva, honorable fondée de pouvoir de la B.C.I., efficace, belle, froide et distante, qui n'est cependant pas exactement ce que ceux qui croient la connaître imaginent. Il y a Pierre Logron, le petit comptable qu'Eva fascine, et qui en la suivant découvrira des choses qui bouleverseront sa vie. Et enfin, et...

Tags

Sur le même theme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close