Zona ophtalmique : quels sont les symptômes de cette maladie et comment la traiter ?

Le zona peut faire son apparition sur différentes parties du corps, parmi lesquelles on retrouve l’oeil. Le zona ophtalmique touche chaque année 20.000 à 40.000 Français. Comment le reconnaître et le soigner ?

Le zona est une maladie virale due à à la réactivation du virus varicelle-zona, appelé “herpes zoster”. Cette éruption cutanée survient donc chez les personnes ayant déjà eu la varicelle. Le zona apparaît le plus souvent au niveau du thorax, mais peut aussi survenir au niveau du dos, de l’abdomen, du cou, mais aussi du visage. Cette maladie virale peut même toucher l’œil : on parle alors de zona ophtalmique, qui se caractérise par une éruption cutanée touchant un groupe de nerfs situés autour de l’oeil.

Quels sont les facteurs de risque du zona ophtalmique ?

Cette forme de la maladie représente entre 10 % à 20 % de tous les zonas et touche chaque année entre 20.000 et 40.000 Français. Il existe différents facteurs de risque :

  • l’âge, car le zona fait surtout son apparition entre 60 et 80 ans ;
  • l’immunodépression liée à un cancer, à une infection au VIH, à une chimiothérapie, à une radiothérapie ou encore à une transplantation d’organe ;
  • les chirurgies et/ou les traumatismes physiques.

Zona ophtalmique : quels sont les symptômes de cette éruption cutanée ?

Avant son apparition, le zona ophtalmique peut se manifester par des signes avant-coureurs, qui durent trois jours environ. Il peut s’agir de :

  • maux de tête violents au niveau du front et de l’œil ;
  • picotements au niveau du front ;
  • fièvre ;
  • douleurs cutanées ;
  • photophobie, autrement dit de sensibilité accrue à la lumière.

Lorsque le zona ophtalmique apparaît, plusieurs symptômes peuvent permettre de l’identifier, à savoir :

  • une éruption vésiculeuse puis croûteuse localisée sur un côté du visage, au niveau du front, du cuir chevelu, du nez, des paupières et de l’œil ;
  • une douleur oculaire intense ;
  • un œdème des paupières ;
  • une hyperhémie conjonctivale, épisclérale et circumconjonctivale autrement dit une accumulation de sang dans les vaisseaux situés dans certaines parties de l’œil ;
  • un œdème de la cornée.

Quelles sont les complications du zona ophtalmique ?

Dans la moitié des cas, cette maladie virale est à l’origine de complications oculaires pouvant être plus ou moins graves. Le zona ophtalmique peut engendrer une conjonctivite, qui n’est autre qu’une inflammation de la membrane recouvrant l’œil. Certaines conséquences de cette maladie virales peuvent être plus sévères : le zona ophtalmique peut ainsi entraîner une kératite, autrement dit une inflammation de la cornée causée par une infection ou encore une uvéite, une inflammation de la partie de l’œil comprenant l’iris, le corps ciliaire et la choroïde. Des névralgies post-zostériennes, autrement dit des douleurs chroniques peuvent également faire leur apparition à la suite d’un zona. Dans les cas les plus extrêmes, cette éruption cutanée peut être à l’origine d’une perte de la vision.

Comment diagnostiquer le zona ophtalmique ?

Le diagnostic du zona ophtalmique repose avant toute chose sur un examen clinique, basé sur l’analyse de l’éruption cutanée caractéristique de cette maladie. En cas de doute ou de lésions atypiques, d’autres examens peuvent confirmer le diagnostic, comme des prélèvements microbiologiques, une analyse par PCR ou encore une sérologie.

Zona ophtalmique : comment traiter cette maladie virale ?

Le traitement du zona ophtalmique repose sur la prise d’aciclovir, de valaciclovir ou de famciclovir, des antiviraux utilisés pour traiter des infections dues à certains virus, comme l’herpès. Pour soulager les douleurs, la prise d’antalgiques peut également être utile.

En cas de complications, comme une uvéite ou une kératite, des corticostéroïdes topiques sont également prescrits aux patients. Mais ce n’est pas tout : “La pupille doit être dilatée avec de l’atropine à 1% ou de la scopolamine à 0,25% (…) La pression intraoculaire doit être attentivement surveillée et traitée si elle est trop élevée”, peut-on lire sur le Manuel MSD.

Comment prévenir le zona ophtalmique ?

Il existe un vaccin contre le zona permettant de diminuer le risque ou la fréquence de survenue de cette éruption cutanée. En France, il est préconisé chez les personnes âgées de 65 à 74 ans inclus, y compris celles ayant déjà été touchées par cette éruption cutanée. La vaccination a notamment pour but de limiter le risque de douleurs chroniques parfois engendrées par le zona.

Sources : le site du Manuel MSD, de l’Assurance maladie et Réalités Ophtalmologiques,la revue mensuelle francophone pour les médecins spécialistes en ophtalmologie.

A lire aussi :

Zona : 15 remèdes naturels pour le soulager

Zona : quels sont les traitements les plus efficaces ?

Uvéite : tout savoir sur cette inflammation de l’œil

Source: Femmeactuelle.fr

- Pub -

- Pub -

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Voir Plus